Le climat des affaires se détériore encore en Allemagne

le
0
L'INDICE IFO EN ALLEMAGNE
L'INDICE IFO EN ALLEMAGNE

par Michelle Martin

BERLIN (Reuters) - Le sentiment des entreprises allemandes s'est dégradé plus nettement que prévu en août, ce qui laisse craindre que les inquiétudes associées à l'évolution de la situation en Ukraine et l'impact des sanctions contre la Russie se propagent chez les dirigeants d'entreprises de la première économie d'Europe, montre l'indice Ifo publié lundi.

L'indice du climat des affaires de l'institut munichois Ifo (Institut für Wirtschaftsforschung), élaboré à partir d'un échantillon de quelque 7.000 entreprises, est ressorti à 106,3 en août contre 108,0 en juillet et 107,0 attendu par les analystes interrogés par Reuters.

Il recule ainsi pour le quatrième mois consécutif, sa plus longue phase de baisse depuis l'été 2012, au plus fort de la crise de l'euro, et retombe à son niveau de juillet 2013.

L'indice des conditions actuelles est ressorti à 111,1 en août contre 112,9 en juillet et 112,0 attendu et celui des anticipations à 101,7 contre 103,4 en juillet et 102 attendu.

Ces chiffres, qui renforcent les doutes sur la vigueur de l'économie allemande après l'annonce d'une contraction inattendue au deuxième trimestre, pèsent sur l'euro et dopent les futures sur obligations souveraines allemandes.

La devise européenne a touché son plus bas du jour, à 1,3184 dollar, juste après l'annonce, et se traite autour de 1,32 vers 9h50 GMT, à de nouveaux plus bas depuis septembre 2013.

"Les risques géopolitiques déstabilisent les entreprises allemandes mais, même sans les divers conflits, il n'aurait pas été possible pour l'économie allemande de continuer à croître", souligne toutefois Thomas Gitzel, responsable de la recherche chez VP Bank Group.

Le produit intérieur brut (PIB) allemand s'est contracté de 0,2% entre avril et juin, ce qui a été partiellement attribué à la crise en Ukraine et aux sanctions contre la Russie.

L'économiste de l'institut Ifo, Klaus Wohlrabe, a également affirmé que la crise ukrainienne pesait sur l'économie même si, a-t-il dit, son impact était encore difficile à quantifier tout en ajoutant que l'économie allemande était encore loin de la récession.

Les relations économiques entre l'Allemagne et la Russie sont étroites, avec 6.000 entreprises allemandes sur place. Environ 10% des exportateurs allemands livrent leurs produits en Russie et certains d'entre eux craignent d'être touchés par le conflit entre l'Occident et Moscou.

Les exportations allemandes vers la Russie ont chuté au premier semestre 2014, affectées notamment par une forte baisse des livraisons de voitures et de machines-outils.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Nicolas Delame)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux