Le climat des affaires s'assombrit en Russie

le
0
La reprise du conflit TNK-BP inquiète les investisseurs étrangers.

Officiellement, les investisseurs étrangers sont les bienvenus en Russie. Le président Dmitri Medvedev l'a rappelé le 24 janvier à l'élite des affaires réunie à Davos. Guerman Gref, patron de Sberbank, l'a répété ce mercredi dans un forum économique: «La Russie a une opportunité unique pour une croissance rapide à moyen et long terme.» Mais, à en juger par le déroulement de récentes transactions opérées dans le pays, cette invitation des autorités russes reste solidement encadrée. À la demande de l'actionnaire russe du consortium pétrolier TNK-BP, la Haute Cour de Londres a ordonné le gel de l'accord financier entre BP et le second groupe pétrolier du pays, Rosneft. Ce qui peut s'apparenter à un simple conflit d'actionnaires cache une féroce bataille de bouledogues.

Dirigé par le vice-premier ministre, Igor Setchine, un personnage aussi discret qu'influent, Rosneft avait profité de l'éclatement de l'empire Ioukos, que présidait Mikhaïl Khodorkovski, au...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant