Le climat des affaires s'améliore en mai

le
3
HAUSSE DU CLIMAT DES AFFAIRES EN MAI
HAUSSE DU CLIMAT DES AFFAIRES EN MAI

PARIS (Reuters) - Le climat des affaires s'est amélioré en mai en France grâce à une embellie dans les services et le commerce de détail, celui de l'industrie manufacturière restant bien orienté, selon les données publiées mardi par l'Insee.

L'indicateur global, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise interrogés dans le cadre de cette enquête mensuelle, est en hausse d'un point à 102, au-dessus de sa moyenne de long terme calée à 100, et retrouve son niveau de janvier.

Par secteurs, l'indicateur de l'industrie manufacturière s'est inscrit à 104, soit le niveau attendu par les économistes sondés par Reuters et en baisse d'un point par rapport à la marque d'avril, elle même révisée en hausse d'un point.

Celui des services a progressé de deux points à 100, effaçant sa baisse des deux mois précédents, et celui du commerce de détail de quatre points à 106, un plus haut de six mois.

L'indicateur du bâtiment est inchangé à 95 par rapport à un mois d'avril revu aussi en hausse d'un point.

L'indicateur de retournement pour l'ensemble de l'économie passe dans la zone indiquant une conjoncture favorable, souligne l'Insee.

Dans l'industrie manufacturière, les chefs d'entreprise interrogés sont nettement plus optimistes sur les perspectives générales de leur secteur (+7 points) mais leur opinion sur leurs perspectives personnelles de production restent quasi stables (-1 point).

Ils font état de carnets de commandes en baisse mais qui restent supérieurs à la normale.

Dans les services, les soldes d'opinion sur l'activité et la demande prévues se redressent, le dernier repassant juste au-dessus de sa moyenne de long terme.

Dans le bâtiment, les chefs d'entreprise sont nettement moins nombreux à signaler une baisse de leur activité passée, le solde d'opinion retrouvant son niveau de moyen terme pour la première fois depuis février 2012.

Leur opinion sur l’activité prévue est quasi stable, au-dessus de sa moyenne de long terme, après s’être fortement

redressé en avril

(Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 445566ZM il y a 7 mois

    "Le climat des affaires....". Et si ces statisticiens et journalistes allaient acheter du carburant. Notre pays n'attire pas les investisseurs. Ici, un tribunal peut condamner un patron à reprendre des salariés licenciés (forcement abusivement) et à payer leurs salaires durant toute la procédure. Il se dit: jamais plus.

  • faites_c il y a 7 mois

    Il faut 2 ans à l'Insee pour calculer l'évolution du PIB et on veut nous faire croire que les données de l'enquête de mai (qui n'ont pas encore été transmis par les entreprises!!!) sont déjà connus? Désolé mais ce ne sont pas les données de Mai qui ont été étudiées mais celles d'Avril n'en déplaise aux auteurs de cet article et à l'Insee (je suis bien placé pour le dire puisque c'est moi qui complète le questionnaire pour mon entreprise!).

  • patydoc il y a 7 mois

    hahahahaha ! trop drôle !