Le climat des affaires poursuit son embellie en Allemagne

le
14
L?INDICE IFO EN ALLEMAGNE
L?INDICE IFO EN ALLEMAGNE

par Michelle Martin

BERLIN (Reuters) - Le climat des affaires s'est légèrement amélioré en Allemagne en février pour atteindre son meilleur niveau en deux ans et demi, signe que la croissance de la première économie européenne reste sur une pente ascendante, selon l'indice publié lundi par l'institut Ifo.

Son indicateur du climat des affaires, basé sur une enquête mensuelle auprès de 7.000 entreprises, a progressé à 111,3 Ce mois-ci, alors que le consensus anticipait un chiffre stable à 110,6.

Cet indice, qui laisse prévoir une accélération de la croissance au premier trimestre après une performance modeste l'an passé, a permis à l'euro de progresser à 1,3772 dollar et fait reculer les futures sur Bunds à un plus bas en séance.

"L'indice Ifo allemand laisse penser que la reprise économique a encore gagné en dynamisme dans les premiers mois de 2014", dit Jonathan Loynes, de Capital Economics.

Les indices de confiance allemands ont été généralement au beau fixe ces derniers mois, encore que l'indice ZEW du sentiment des investisseurs et analystes allemands, publié la semaine dernière, ait reculé en février, reflétant des incertitudes sur la reprise économique aux Etats-Unis et sur les perspectives des marchés émergents à moyen terme.

Les statistiques sur l'activité ont été moins bien orientées, exportations, commandes à l'industrie et production industrielle fléchissant toutes en décembre, poussant certains économistes à la prudence vis-à-vis des indices de confiance.

Loynes observe que l'indice Ifo a été "systématiquement trop optimiste" comparé aux statistiques d'activité. Si l'on prend en compte le fléchissement des anticipations, la statistique, poursuit-il, vient étayer l'hypothèse d'une croissance "régulière mais sans relief" en Allemagne.

"OPTIMISTES MAIS PAS EUPHORIQUES"

L'enquête montre que les entreprises font preuve d'un optimisme sur les conditions actuelles sans précédent en près de deux ans, même si elles semblent moins enthousiastes sur leurs perspectives. A l'exception de la distribution, qui n'a jamais été aussi optimiste sur sa situation actuelle depuis le printemps 2012 et dont les anticipations se sont encore améliorées.

Si l'économie allemande a été relativement épargnée par la crise de la zone euro, elle a montré des signes de ralentissement ces deux dernières années. Le gouvernement anticipe toutefois une croissance de 1,8% cette année, la demande intérieure étant en mesure de compenser le ralentissement attendu des exportations.

L'indice GFK a montré que le moral des ménages allemands avait atteint un nouveau pic de six ans et demi à l'approche du mois de février.

Beaucoup d'Allemands ont bénéficié d'augmentations salariales substantielles en 2013, tandis que l'emploi est à des niveaux sans précédent, que l'inflation est modérée et que des taux d'intérêt bas n'encouragent pas à épargner.

L'économiste de l'Ifo Klaus Wohlrabe a de fait constaté que la consommation restait l'épine dorsale de l'économie allemande, les solides commandes du secteur industriel restant un puissant soutien.

Mais, ajoute-t-il, "les entreprises allemandes sont optimistes mais pas euphoriques", observant qu'elles ne ressentiront les effets de la reprise en zone euro qu'à moyen terme.

Quant aux exportations, elles pâtissent des remous dans les marchés émergents, qui rendent les firmes plus circonspectes pour leurs perspectives sur ce segment, souligne-t-il.

Les entreprises industrielles, qui avaient mal démarré 2013 sont devenues globalement plus optimistes pour le quatrième mois consécutif mais sans enthousiasme quant à leurs perspectives à l'export.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Marc Joanny

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean.coq le lundi 24 fév 2014 à 17:13

    mlemonn4 - c'est sous la pression de Francois 1er (Mitterand) que l'Euro a été créé pour "encadrer" une Allemagne réunifiée.

  • jean.coq le lundi 24 fév 2014 à 17:09

    mlemonn4 - les Allemands de l'ouest en premier payent encore les couts de la réunification sous forme d'un impot spécial appelé "Solidaritaetszuschlag" qui s'élève à 5,5% des impots su tous les revenus.

  • jean.coq le lundi 24 fév 2014 à 17:06

    mlemonn4 - il n'y a eu aucune convergence entre le Deutschmark et le DDR-Mark. Au moment de la réunification les Allemands de l'est on recu 1 DM pour 1 DDR-Mark jusqu'à concurrence de 20.000 Mark, et au dela seulement 1 DM pour 2 DDR-Mark.

  • mlemonn4 le lundi 24 fév 2014 à 15:31

    Le climat des affaires européen se résume à l'économie Allemande! Question? Combien à coûter à l’Europe et en particulier à la France, la politique de taux d’intérêt élevés en raison de la convergence 1 pour 1 du Deutch Mark et l’Ost Mark durant la réunification allemande? Personne n'en parle car une fois de plus, la pensée unique oblige, c’est politiquement incorrect pour nos chers dirigeants politiques! Aujourd’hui, nous avons là tout le remerciement européen après 13 années d’Euro!

  • jean.coq le lundi 24 fév 2014 à 14:22

    fquiriga - c'est une bonne idée, mais je doute que les Allemands aient envie de s'emm... avec de tels oiseaux.

  • jean.coq le lundi 24 fév 2014 à 14:16

    Ouakal - ta déclaration laisserait à supposer qu'il y a plus de 200.000 Lorrains et Alsaciens stupides qui vont travailler pour des clopinettes en Allemagne. I me semple aussi à moi que tu ignores vraiment ce qui se passe en Allemagne. Tu serais lecteur de l'Huma que cela ne m'etonnerait pas.

  • jean.coq le lundi 24 fév 2014 à 14:10

    Ouakal - il y a certes des salaires à 500 EUR mais en face il y a obligatoirement des salaires beaucoup plus élevés. Le salaire moyen servant au calcul des cotisations à la caisse de retraite était de 2839 EUR en 2013. A chaque fois que tu compte un salaire de 500 EUR il y a donc un salaire de 5178 EUR en face

  • pascalcs le lundi 24 fév 2014 à 14:00

    @Ouakal: visiblement, vous ne connaissez pas grand chose aux conditions salariales et encore moins aux règles du marché du travail en Allemagne pour tenir de tels propos. Avez vous seulement traversé le Rhin ou déjà regardé une chaîne de Tv allemande en comprenant ce qui se disait avant d'exprimer vos opinions sur ce forum?

  • M78543 le lundi 24 fév 2014 à 13:55

    C'est marrant suivant chaque message emis , on arrive à connaitre par le contenu , l'age du posteur lol

  • Ouakal le lundi 24 fév 2014 à 13:52

    Les français sont de dociles esclaves des banques trop occupés à bosser pour rembourser leur crédit exhorbitant contracté sur 25 ans pour financer leur cage à poule dont ils seront propriétaires........à 70 ans au mieux !On les a bien enfumés avec le rêve absolu d'être propriétaires ( de son crédit comme disait Coluche ! )