Le climat des affaires en France au plus haut depuis trois ans

le
1
LE CLIMAT DES AFFAIRES EN FRANCE AU PLUS HAUT EN TROIS ANS
LE CLIMAT DES AFFAIRES EN FRANCE AU PLUS HAUT EN TROIS ANS

PARIS (Reuters) - Le climat des affaires s'est amélioré en France au mois de mars après trois mois de stagnation pour atteindre son plus haut niveau depuis près de trois ans, selon les données publiées mercredi par l'Insee.

L'indicateur global, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité, est ressorti à 96, soit une hausse de deux points par rapport au niveau enregistré chaque mois entre novembre et février.

Il reste en deçà de sa moyenne de long terme, qui se situe à 100, mais atteint son plus haut niveau depuis avril 2012.

Par secteurs, celui de l'industrie a baissé d'un point, à 99, le chiffre de février ayant été relevé d'un point par rapport à l'estimation publiée le mois dernier.

Seize économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un indice à 99.

Celui des services a progressé d'un point, à 93, le chiffre de février ayant été dans le même temps relevé d'un point.

L'indicateur du bâtiment est resté stable, à 89.

L'indicateur du commerce de détail a progressé de trois points, à 104, le chiffre de février ayant été relevé de deux points.

L'indicateur de retournement de la conjoncture pour l'ensemble des secteurs reste dans la zone favorable, indique l'Insee.

Dans l'industrie manufacturière, les industriels interrogés font état d'une amélioration de leurs carnets de commandes globaux et étrangers.

L'indicateur de retournement progresse et se situe dans la zone indiquant une conjoncture favorable, précise l'Insee.

(Jean-Baptiste Vey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • d.e.s.t. le mercredi 25 mar 2015 à 09:59

    L'INSEE aux ordres manipule les chiffres et encore plus les conclusions: l'attitude du gouvernement est abjecte, car ECTOPLASME 1er ne fait strictement rien, en particulier pour réformer une fonction publique en sureffectif honteux d'un million de fonctionnaires, pour un gaspillage de 60 MILLIARDS D'EUROS PAR AN!