Le climat des affaires en baisse de 3 points en janvier

le
1
NOUVELLE DÉGRADATION DU CLIMAT DES AFFAIRES EN JANVIER
NOUVELLE DÉGRADATION DU CLIMAT DES AFFAIRES EN JANVIER

PARIS (Reuters) - Le climat général des affaires en France s'est à nouveau dégradé en janvier, contrairement aux attentes des économistes, montre l'enquête mensuelle de conjoncture publiée lundi par l'Insee.

L'indicateur synthétique du climat des affaires dans l'industrie manufacturière a baissé de trois points à 91 et reste sous le seuil de 100 qui correspond à la moyenne de longue période de cet indicateur.

Les 21 économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un chiffre de 95, leurs estimations s'échelonnant de 92 à 96.

L'indicateur du climat des affaires dans son ensemble, en incluant les services, le bâtiment, le commerce de gros et le commerce de détail, a parallèlement reculé de un point, également à 91.

"L'indicateur de retournement reste dans la zone indiquant une conjoncture défavorable", précise l'Insee dans un communiqué.

"Les entrepreneurs de l'industrie manufacturière jugent que leur activité passée a faibli. Les stocks de produits finis demeurent supérieurs à leur niveau de longue période. Les carnets de commandes globaux, comme étrangers, se dégarnissent et sont considérés comme très peu étoffés."

Matthias Blamont, édité par Thierry Lévêque

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 22441350 le lundi 23 jan 2012 à 10:59

    Les 35 heures et l'hypertrophie de la fonction publique (toujours en croissance, elle) continuent de produire leurs effets conjugués sur notre compétitivité. Ces thèmes ne semblent malheureusement pas inspirer nos candidats à la présidentielle. L'avenir est à nos concurrents, amis et créanciers.