Le climat des affaires en Allemagne au plus haut depuis mi-2014

le
0
EMBELLIE INATTENDUE DU CLIMAT DES AFFAIRES EN ALLEMAGNE
EMBELLIE INATTENDUE DU CLIMAT DES AFFAIRES EN ALLEMAGNE

par Michael Nienaber

BERLIN (Reuters) - Le climat des affaires en Allemagne a connu en octobre une embellie inattendue qui lui a permis d'atteindre son meilleur niveau depuis deux ans et demi, les dirigeants d'entreprise se montrant plus optimistes quant aux perspectives de la première économie d'Europe, montre l'enquête mensuelle publiée mardi par l'institut Ifo.

Cette amélioration entretient l'espoir que le ralentissement attendu de la croissance allemande soit moins marqué que certains ne le craignaient jusqu'à présent.

Elle a d'ailleurs permis à l'indice Dax de la Bourse de Francfort de toucher un nouveau plus haut de l'année à 10.827,72 points.

"Ce sont de très bons chiffres. La situation de l'économie allemande est de nouveau nettement meilleure, ce qui est principalement dû au redressement du secteur manufacturier", a commenté Ulrike Kastens, économiste de Sal. Oppenheim, ajoutant que la construction était elle aussi en forte expansion.

L'indice Ifo, calculé à partir d'un échantillon de quelque 7.000 entreprises, est ressorti à 110,5 ce mois-ci, soit un plus haut depuis mai 2014, après 109,5 (confirmé) en septembre. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un indice stable à 109,5, leurs estimations allant de 107,5 à 111,5.

"Le redressement de l'économie allemande prend de l'ampleur", a déclaré Clemens Fuest, le directeur de l'Ifo.

Les dirigeants interrogés se déclarent à la fois plus satisfaits de la situation actuelle et bien plus optimistes pour leurs perspectives d'activité à un horizon de six mois.

Le sous-indice mesurant les conditions actuelles a ainsi augmenté un peu plus que prévu, à 115,0 contre 114,7 le mois précédent et un consensus de 114,9, tout comme celui des anticipations, ressorti à 106,1 contre 104,5 en septembre et un consensus des économistes de 104,5 également.

La confiance affichée par les entreprises allemandes tranche avec la morosité persistante observée en France, où le climat des affaires s'est légèrement détérioré en octobre.

LE BREXIT EST DIGÉRÉ, LE BLOCAGE DU CETA NE PÈSE PAS

En Allemagne, la hausse de l'indice Ifo a été favorisée par l'amélioration du climat dans le secteur manufacturier et la construction, tandis que celui du commerce de gros comme de détail enregistrait une légère détérioration.

Klaus Wohlrabe, économiste de l'Ifo, a déclaré à Reuters que les entreprises avaient désormais "digéré" le choc du vote britannique du 23 juin pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne et que les exportateurs appréciaient les signes favorables en provenance des Etats-Unis et de Chine.

Il a ajouté que le blocage actuel des discussions sur le CETA, le projet d'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada, ne devrait pas peser sur l'économie allemande.

"Le climat des affaires est globalement solide et les inquiétudes sur la lenteur et la complexité des négociations du Brexit ne semblent plus constituer un handicap", a également déclaré Ralf Umlauf, économiste d'Helaba. "L'élan économique devrait se maintenir au quatrième trimestre."

Après une croissance de 0,7% au premier trimestre et de 0,4% au deuxième, le produit intérieur brut (PIB) allemand devrait avoir perdu un peu d'élan au troisième. Pour l'ensemble de l'année 2016, le gouvernement prévoit une croissance de 1,8%, la plus forte depuis cinq ans, grâce au dynamisme de la consommation privée et à la hausse de la dépense publique.

(Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant