Le climat des affaires en Allemagne au plus haut depuis 2011

le
0
LE CLIMAT DES AFFAIRES EN ALLEMAGNE
LE CLIMAT DES AFFAIRES EN ALLEMAGNE

par Michelle Martin

BERLIN (Reuters) - Le climat des affaires s'est encore amélioré en Allemagne en janvier, à son plus haut niveau depuis juillet 2011, promettant une croissance vigoureuse de la première économie européenne au premier trimestre après une progression modérée l'an dernier.

L'indice publié lundi par l'institut Ifo, basé sur une enquête mensuelle auprès de 7.000 entreprises, a progressé pour le troisième mois d'affilée pour atteindre 110,6, légèrement au-dessus du consensus qui était à 110,0 et en hausse de plus d'un point par rapport à son niveau de 109,5 affiché en décembre.

Selon l'économiste de l'institut Klaus Wohlrabe, les bons résultats de l'enquête suggèrent que l'économie allemande pourrait croître de 0,5% au premier trimestre de cette année, ce qui serait en nette amélioration par rapport à la croissance d'un quart de point estimée pour le quatrième trimestre 2013.

Les enquêtes publiées la semaine dernière indiquaient que le secteur privée en Allemagne a connu sa plus forte croissance en plus de deux ans et demi et que le sentiment des investisseurs se maintient à ses plus hauts niveaux en près de huit ans.

"Les entreprises allemandes restent résolument optimistes", souligne l'économiste d'ING Carsten Brzeski.

Il note toutefois que les performances de l'économie n'ont pas été aussi bonnes l'an dernier que les enquêtes menées par des instituts privés ne l'auraient laissé penser.

"L'énigme de la faiblesse de la croissance de l'économie allemande reste entier. Alors que les indicateurs subjectifs sont très bons et que la confiance des consommateurs et celle des milieux d'affaires sont proches de leurs records historiques, les données objectives ont été à la traîne et le sont toujours", ajoute-t-il.

Pour autant, les dernières statistiques ont montré une augmentation de la production industrielle, des commandes, des exportations et des ventes de détail.

Alors que l'Allemagne a joué un rôle de locomotive de la croissance pendant les premières années de la crise de la zone euro, son économie a ralenti au cours des deux dernières années pour ne plus afficher qu'une croissance de 0,4% en 2013, son rythme le plus faible depuis le début de la crise financière.

Mais les économistes anticipent une hausse du produit intérieur brut (PIB) d'environ 1,7% cette année grâce à une demande intérieure vigoureuse et à une reprise des exportations. Berlin envisage de relever son estimation de croissance 2014 de 1,7% à 1,8%, a rapporté un magazine allemand ce week-end.

L'enquête Ifo montre que les entreprises sont plus confiantes sur leur avenir qu'elles ne l'avaient été depuis près de trois ans et qu'elles n'ont jamais été aussi positives sur leurs conditions actuelles depuis un an et demi.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant