Le climat des affaires à un plus bas de deux ans en Allemagne

le
0
Le climat des affaires à un plus bas de deux ans en Allemagne
Le climat des affaires à un plus bas de deux ans en Allemagne

BERLIN (Reuters) - L'indice Ifo du climat des affaires allemand a enregistré une deuxième baisse consécutive en juin, tombant à son plus bas niveau depuis plus de deux ans, une évolution qui semble indiquer que la crise de la dette de la zone euro ne laisse plus l'Allemagne indemne.

Cet indice qui mesure la confiance des investisseurs dans 7.000 sociétés est ressorti à 105,3 contre 106,9 en mai et un niveau de 105,9 attendu par les économistes. Il s'agit de son plus bas niveau depuis mars 2010.

"La crise de la zone euro se fait sentir", estime Klaus Wohlrabe, économiste chez Ifo. "Elle est sur le pas de la porte."

L'indice Ifo renforce les inquiétudes quant à une possible contraction de l'économie allemande au second trimestre, après avoir surperformé au premier trimestre et largement contribué à la croissance de 0,5% de la zone euro.

D'autres données ont récemment indiqué un ralentissement de l'économie allemande, dont la plus forte contraction depuis trois ans de l'indice PMI manufacturier en juin.

Les importations sont également retombées à leur plus bas niveau depuis deux ans, et les exportations ont ralenti sous l'effet de la baisse de la demande dans la zone euro -environ 40% du marché à l'export allemand.

En revanche, contre toute attente, la composante conditions actuelles de l'indice Ifo a augmenté, passant de 113,3 (chiffre révisé de 113,2) à 113,9 alors que le consensus était de 112,3.

La composante anticipations a toutefois reculé plus que prévu, à 97,3 contre 100,8 (révisé de 100,9) en mai et un consensus de 99,8.

"Le vaisseau allemand est plus solide que tous les autres navires de la zone euro mais les derniers indicateurs sont un rappel utile que même le plus solide des bateaux peut chavirer dans une grosse tempête", commente Carsten Brzeski, économiste chez ING.

"Cette série de mauvais résultats pour la première économie de la zone euro a peut-être au moins un bon côté: elle montre qu'il est aussi dans l'intérêt de l'économie allemande de trouver une vraie solution à la crise de la zone euro."

Le sujet sera au coeur de la réunion prévue ce vendredi à Rome entre la chancelière Angela Merkel, le président français François Hollande, le président du Conseil italien Mario Monti et le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy en vue du Conseil européen des 28 et 29 juin.

Sarah Marsh; Tangi Salaün pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant