Le classement de Shanghai de nouveau fustigé en France

le
4

PARIS (Reuters) - La France a une nouvelle fois dénoncé jeudi les "critères partiels" du classement de Shanghai dont l'édition 2013 confirme la domination des universités anglo-saxonnes aux dépens des établissements français.

Ce classement, publié depuis 2003 par l'université Jiaotong des communications de Shanghai, fait l'objet chaque année de nombreuses critiques sur sa méthodologie et a conduit l'Union européenne à mettre au point son propre classement, U-Multirank, dont les premiers résultats devraient être publiés en 2014.

Les universités françaises sont "très bonnes", tout dépend des critères qu'on utilise", a estimé Geneviève Fioraso sur France Info. "Les critères qui sont utilisés pour le classement de Shanghai sont des critères absolument partiels, je ne dis pas partiaux, je dis partiels."

"Ils sont basés sur la recherche et s'intéressent (...) surtout aux publications", a-t-elle poursuivi. "Or nous avons en Europe et particulièrement en France un système universitaire qui est très différent du système anglo-saxon, nous avons des organismes de recherche dont les publications ne sont pas prises en compte dans ce classement (alors que) le CNRS est le premier publiant au monde."

Pour la ministre, "il faut reconnaître les limites du classement de Shanghai qui a été modelé sur un modèle anglo-saxon mais en même temps la France, petit à petit, globalement, grignote des places dans le classement donc c'est plutôt pas mal."

La France compte quatre établissements dans le top 100 du classement. L'université Pierre et Marie Curie (Paris VI) est à la 37e place, devant Paris Sud (XI) à la 39e, l'Ecole normale supérieure (ENS-Ulm) à la 71e et l'université de Strasbourg à la 97e place.

Avec Cambridge et Oxford (5e et 10e), le Royaume-Uni compte lui deux établissements dans le top 10. Les Etats-Unis dominent toujours le classement avec les universités d'Harvard, de Stanford et de Berkeley.

Marine Pennetier, édité par Tangi Salaün

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dhote le jeudi 15 aout 2013 à 16:08

    En chine les universités sont ouvertes, et fréquentées, le samedi et le dimanche ,en France elles sont pratiquement toutes désertées le vendredi midi, ceci explique cela.

  • M8637171 le jeudi 15 aout 2013 à 13:26

    Oui on publie et parfois on trouve des choses très intéressantes. mais la mise en application se fait ailleurs qu'en france car nous avons des charges sociales, des impôts et un droit social qui empêchent l'entreprenariat et le développement des entreprises donc de l'emploi.

  • M4709037 le jeudi 15 aout 2013 à 12:31

    ... a bien diminué et ...!

  • M4709037 le jeudi 15 aout 2013 à 12:30

    Ah cette prétention française de se considérer comme le phare du monde alors que son prestige a bien diminuer et son modèle social est à l'agonie !