Le cirque Maxime de Rome en partie restauré

le , mis à jour à 19:09
0
Vue du Cirque Maxime de Rome, le 16 novembre 2016 ( AFP / Andreas SOLARO )
Vue du Cirque Maxime de Rome, le 16 novembre 2016 ( AFP / Andreas SOLARO )

Rome, qui retrouve jeudi son cirque Maxime en partie restauré, n'en finit pas de redécouvrir son patrimoine, l'un des plus riches du monde, mais s'inquiète aussi pour sa protection après plusieurs épisodes de dégradation.

Après sept ans de travail, une partie de cet immense stade de 600 mètres de long et de 140 de large, a été restaurée avant sa réouverture au public jeudi.

"Il est important d'avoir rendu à notre ville un endroit aussi beau", s'est félicitée mercredi la maire de Rome, Virginia Raggi, aussitôt interrogée sur la façon dont elle comptait s'y prendre pour protéger le site, mais aussi les églises, fontaines et autres lieux d'exception qui font la richesse culturelle et artistique de la capitale italienne.

En début de semaine, une sculpture de Gian Lorenzo Bernini (dit Le Bernin), un éléphant portant un obélisque, a été endommagée en plein centre de Rome. Il y a un peu plus d'un an, la célèbre fontaine au pied des escaliers de la Trinité-des-Monts avait servi de terrain de jeux à des supporteurs néerlandais déchaînés.

La réouverture il y a quelques semaines de ces mêmes escaliers, après des mois de restauration, avait relancé le débat: des milliers de touristes et de Romains s'y assoient chaque jour et chaque nuit, laissant souvent derrière eux bouteilles de bière, chewing-gums voire même quelques graffitis.

Sur le site du Cirque Maxime de Rome, le 16 novembre 2016
Sur le site du Cirque Maxime de Rome, le 16 novembre 2016 ( AFP / Andreas SOLARO )

Pour la nouvelle maire, élue en juin sous la bannière du Mouvement Cinq Etoiles, antisystème et opposée à l'euro, la solution n'est toutefois pas de mettre ce patrimoine derrière des barrières. En revanche, il est possible de mettre en place une "meilleure surveillance et de développer la conscience civique collective".

- Caméras de surveillance -

"Le patrimoine fait partie de la vie des gens. S'il est fermé à la vie de la cité, il ne fait plus partie du patrimoine", a renchéri son adjoint à la Culture, Luca Bergamo, interrogé par l'AFP.

Le renforcement du réseau de caméras de surveillance, déjà l'un des meilleurs d'Europe selon cet élu, devrait permettre de prévenir certains incidents et d'appréhender les coupables.

Il faudra aussi lancer une campagne de sensibilisation, y compris à destination des millions de touristes qui arpentent chaque année le centre historique.

Pour l'éléphant du Bernin, dont la défense droite est brisée, l'enquête penche cependant plutôt pour un accident, un coup de ballon malencontreux sur cette place, à deux pas du Panthéon, où les enfants du quartier viennent jouer au football.

Autre terrain de jeu, le Cirque Maxime accueillait les courses de char qui faisaient les délices des Romains pendant l'antiquité.

C'était le lieu par excellence du "consensus" politique, --il pouvait accueillir jusqu'à 150.000 spectateurs de toute condition--, et les empereurs romains y ont beaucoup investi, a expliqué l'archéologue responsable de sa restauration, Marialetizia Buonfiglio.

Les courses des "bleus" contre les "verts" y déchaînaient les passions d'un peuple qui ne désirait que "du pain et des jeux", selon une citation du poète satirique Juvénal, reprise dans l'un des descriptifs du lieu mis à la disposition des visiteurs.

Sur le site du Cirque Maxime de Rome, le 16 novembre 2016
Sur le site du Cirque Maxime de Rome, le 16 novembre 2016 ( AFP / Andreas SOLARO )

Le Cirque Maxime, longtemps à l'abandon, est un temps devenu le quartier de La Moletta, avant d'être vidé de ses centaines d'habitants pendant la période fasciste, dans les années 1930. Envahi par la végétation, il est longtemps resté, le soir venu, l'un des lieux de rencontre des homosexuels de la capitale, selon Mme Buonfiglio.

Le Cirque Maxime reste toujours un lieu de divertissement ou de réunion pour les Romains d'aujourd'hui. Les Rolling Stones y ont donné un concert en 2014 et les hommes politiques ou syndicalistes continuent à y réunir leurs partisans par centaines de milliers.

Seule l'extrémité nord-ouest a été restaurée, mais toute la partie basse du "Cirque" est encore intacte, sous des tonnes de terre, selon Mme Buonfiglio, qui espère bien aussi la révéler un jour au public et aux touristes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant