Le circuit de Monaco vaudrait 3 milliards s'il était habitable

le
2

À l’occasion du Grand prix de Monaco, le réseau international Savills publie opportunément une étude immobilière sur la principauté. Voici 5 chiffres à retenir.

Si Monaco est le théâtre de l’un des Grands prix de Formule 1 les plus courus de la saison, c’est avant tout un temple de l’immobilier de (très) grand luxe comme le rappelle cette étude du réseau international Savills. Voici cinq chiffres qui rappellent que lorsqu’il s’agit de pierre, la Principauté est un monde à part.

3 milliards d’euros

C’est ce que vaudrait le circuit du Grand prix de Monaco si sa surface était convertie en surface habitable. Selon les calculs de Savills, on arrive à ce montant faramineux au vu de la longueur du parcours (3337 mètres) et du fait qu’il traverse le cœur de Monte-Carlo et de La Condamne qui figurent parmi les quartiers les plus recherchés du Rocher.

Preuve des sommets atteints par la Principauté, Savills indique qu’un bel appartement de deux chambres à coucher à proximité du circuit y vaut 8,5 millions d’euros. C’est neuf fois plus cher qu’à Singapour, autre ville accueillant un Grand prix automobile et qui n’est pas spécialement réputée pour ses petits prix. On apprend par ailleurs qu’avec 37.000 places assises pour cette course, Monaco double quasiment sa population sans parler des 200.000 personnes qui vont s’agglutiner aux balcons et autres points de vue.

90.900 euros

C’est le prix d’un mètre carré d’ultra-luxe à Monaco. À ces altitudes, seule Hong Kong fait mieux avec un intouchable 109.800 euros/m². Un cran en dessous, les emplacements «prime» de la Principauté sont restés stables en 2015 à 36.000 euros/m².

37 ans

C’est la durée moyenne de détention d’un logement à Monaco. Rappelant que le Rocher est un micro-marché, Savills souligne qu’une excellente année comme 2015 seulement 547 transactions et moins de 4% du parc de logements privés. Depuis 2006, c’est en moyenne 3% du stock qui change de main chaque année. Cela représente donc une durée de détention moyenne de 37 ans, bien plus qu’à Londres où un logement en zone «prime» est revendu en moyenne au bout de 20 ans.

2,25 milliards d’euros

C’est le montant cumulé des ventes d’immobilier résidentiel à Monaco en 2015. Soit un peu moins que le pic de 2014 où elles atteignaient 2,4 milliards.

3,5 millions d’euros

C’est le montant moyen d’une transaction monégasque en 2015, tandis que le prix médian (la limite séparant la moitié basse de la moitié haute des transactions) s’établit à 2,1 millions d’euros. Sur les 6 dernières années, le prix médian a progressé en moyenne de 5,8% par an. Les grandes surfaces, particulièrement rares, sont clairement les plus cotées. Selon Savills, entre 2013 et 2015, il fallait compter en moyenne 31.900€/m² pour un logement comptant une chambre contre 40.700€/m² pour une habitation comportant au moins 4 chambres. Une prime de 28%!

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M49655 il y a 7 mois

    n importe quoi !!

  • brun3686 il y a 7 mois

    article sans intérêt. le circuit n'existe pas, il utilise les rues de Monaco par nature non constructibles.