Le CIF a reçu des liquidités de la Banque de France

le
0

par Lionel Laurent

PARIS (Reuters) - Le Crédit immobilier de France (CIF) a reçu des liquidités d'urgence de la Banque de France avant que l'Etat français ne décide en septembre de sauver la banque spécialisée dans le financement de l'immobilier, ont indiqué à Reuters des sources bancaires.

En pleine crise financière et dépendant des marchés financiers pour ses besoins de financement, le CIF a été confronté en début d'année à de graves difficultés après l'abaissement de sa note de crédit par l'agence Moody's.

Après l'échec des discussions sur une reprise du CIF par la Banque postale, le gouvernement français a finalement décidé tout début septembre d'apporter sa garantie au CIF.

"Quand le CIF a commencé à avoir des problèmes en début d'année, il a été contraint d'utiliser le système (des liquidités, NDLR) de la banque centrale", a expliqué une des sources bancaires proches du dossier.

"Le montant exact des liquidités apportées n'est pas clair mais il s'agit de plus de deux milliards d'euros", a ajouté cette source.

Une seconde source, elle aussi proche du dossier, a confirmé l'apport de liquidités par la Banque de France mais n'a pas donné de montants.

Contactée, la Banque de France a dit qu'elle ne faisait jamais de commentaires sur des apports de liquidités. Le CIF s'est de son côté refusé à tout commentaire.

La garantie dont bénéficiera le CIF dans le cadre de son sauvetage, sera mise en place sous réserve de l'autorisation du Parlement et de la Commission européenne. Les discussions avec Bruxelles sont déterminantes pour l'avenir de l'établissement et de ses quelque 2.500 collaborateurs.

Lors d'une audition au Sénat, Bernard Sevez, le nouveau PDG du CIF, a plaidé pour la poursuite de l'activité de l'établissement.

"Le CIF est un acteur essentiel de l'accession à la propriété des Français aux revenus modestes", a-t-il souligné. "Nous sommes comme une bonne voiture qui n'a plus d'essence, nos fondamentaux sont sains."

Devant les sénateurs, il a insisté sur la solidité du bilan du Crédit immobilier de France, mettant en avant ses 2,4 milliards d'euros de fonds propres.

Avec Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux