Le CICR demande une trêve humanitaire de 24 heures au Yémen

le
0

(Actualisé avec demande de trêve) GENEVE, 4 avril (Reuters) - Le Comité international de la Croix-Rouge a appelé samedi à une trêve humanitaire immédiate de 24 heures afin de permettre d'acheminer une assistance médicale et sanitaire aux populations du Yémen. "Toutes les liaisons aériennes, terrestres et maritimes doivent être ouvertes sans délai pour au moins 24 heures afin de permettre d'atteindre les populations isolées après plus d'une semaine d'intenses bombardements aériens et de violents combats au sol dans l'ensemble du pays", explique le CICR dans un communiqué. L'organisation humanitaire a indiqué que trois de ses convois à destination du Yémen étaient toujours bloqués en dépit des appels lancés à la coalition menée par l'Arabie saoudite qui contrôle l'espace aérien et certaines villes portuaires. Le CICR souhaite obtenir des garanties concernant la sécurité de deux avions à destination de la capitale yéménite Sanaa, l'un transportant du matériel médical pour soigner un millier de blessés et l'autre chargé de 30 tonnes de fournitures médicales et de matériel d'assainissement de l'eau. Un bateau devrait, lui, acheminer une équipe chirurgicale à Aden, la grande ville du sud du pays. "Il y a eu des développements positifs dans nos discussions et nous espérons obtenir toutes les autorisations nécessaires d'ici dimanche", ajoute le communiqué de la Croix-Rouge. L'organisation humanitaire reproche depuis mardi à la coalition constituée par l'Arabie saoudite et ses alliés sunnites de la région du Golfe d'empêcher l'acheminement de cette aide. "Nos équipements sont toujours bloqués. La situation ne cesse de se dégrader. Des gens meurent toutes les heures au Yémen et nous devons intervenir d'urgence", a dit Sitara Djabine, porte-parole de la Croix-Rouge. Elle s'exprimait avant une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies à la demande de la Russie pour examiner un arrêt des raids aériens menés depuis 10 jours par les Saoudiens afin d'acheminer l'aide humanitaire. Selon Valerie Amos, coordinatrice des opérations humanitaires de l'Onu, les combats ont fait 519 morts et près de 1.700 blessés. (Stephanie Nebehay; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant