Le chômage en Suisse est descendu à 3 % en mai

le
28
L'insolente santé de l'économie suisse attire les travailleurs étrangers.
L'insolente santé de l'économie suisse attire les travailleurs étrangers.

"Au secours, nous nous portons trop bien !" C'est presque le cri d'alarme lancé cette semaine à Berne par le secrétariat d'État à l'Économie suisse. À la fin du mois de mai, il n'y avait plus que 130 310 demandeurs d'emploi dans toute la Confédération (- 6 777 par rapport au mois précédent), soit un taux de chômage de 3 %. Ce n'est pas la seule bonne nouvelle, le chômage des jeunes (moins de 24 ans) chute, lui, à 2,7 %. Dans le même temps, le cabinet d'audit Ernst & Young annonce que ce petit pays de huit millions d'âmes passe de la 14e à la 12e place du classement des lieux d'investissements européens. Le taux de chômage était de 3,5 % au début de l'année. Il est descendu à 3 % et la situation pourrait encore s'améliorer, car la Suisse est en pleine forme, boostée par la consommation intérieure. Le produit intérieur brut devrait atteindre 2,1 % en 2014. Les clés du succès ? Toujours les mêmes. "Stabilité politique, sociale et monétaire, niveau de qualification de la main-d'oeuvre et faible imposition des entreprises", énumère La Tribune de Genève, qui consacre une page entière à cette baisse du chômage. 0,9 % dans le canton de Nidwald Sans doute faut-il aussi ajouter le très faible endettement du pays. La Confédération est l'un des seuls pays en Europe à présenter des budgets non seulement en équilibre, mais parfois même en excédent (+ 1 milliard d'euros en tout en 2013). Certains observateurs annonçaient...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le lundi 16 juin 2014 à 14:22

    Une vraie démocratie sans clientélisme à financer... La France subventionnée et quêteuse n'en prend pas le chemin !

  • r.edavni le vendredi 13 juin 2014 à 18:20

    Pour faire court, vous avez la France dirigé par la gauche et un peuple qui conteste tout ce qui bouge et la Suisse qui a une VRAIE démocratie sans "président et premier ministre" et qui vote pour tout même pour changer les fleurs de la mairie d'un petit village! Voilà la GROSSE différence. Prenez-en de la graine!

  • fquiroga le vendredi 13 juin 2014 à 18:20

    Paradis et pas que fiscal!!!! Enarques de tous bords, prenez en de la graine....

  • M2286010 le vendredi 13 juin 2014 à 18:11

    Il y a 2 ans, un référendum (votation) a proposé aux Suisses une baisse d'impôts. Que croyez-vous qu'ils répondirent? "Non". Mais une liste des projets qui ne seraient pas réalisés en cas de victoire du "Oui" avait été faite...C'est simple la démocratie utilisée intelligemment et non pas à des fins politiques personnelles!

  • pierry5 le vendredi 13 juin 2014 à 17:52

    Tout est fait pour que les résidents locaux puissent accéder à l'actionnariat des entreprises du pays de manière à mieux autocontrôler etc. etc. Ceci dit, j'allais fréquemment à l'époque en Suisse pour mon entreprise, Les heures de prestations semblent être comme partout. Evidemment pas 35 heures. Tout est propre, bien organisé. Je ne vois vraiment pas ce qui pourrait être contestable.

  • pierry5 le vendredi 13 juin 2014 à 17:48

    Il n'y a rien de compliqué à cela, tout comme au Luxembourg et quelques autres pays, il y a une politique de contrôle qui évite les catastrophes, par exemple pour ouvrir une boîte, il faut pouvoir prouver les connaissances requises, les grosses implantations commerciales sont limitées et réglementées de manière à ne pas écraser tout le reste, les impôts et charges sont raisonnables et se situent entre 30 et 40% contre 50% et plus pour la France, Belgique etc.

  • spcmg71 le vendredi 13 juin 2014 à 17:27

    Mais voilà, nous n'avons pas des creatifs, peu de créateurs, beaucoup de créanceset surtout, surtout, beaucoup beaucoup de politiciens. C'est notre choix : on continue à les aimer, et à voter pour eux.

  • spcmg71 le vendredi 13 juin 2014 à 17:25

    Ca serait le coup du siècle pour E-bay : un pays en faillite mis aux enchères. Comme certains pays africains, où TOUT est à vendre. Soyez créatifs, que diable !

  • spcmg71 le vendredi 13 juin 2014 à 17:23

    Mais qu'attend la France pour se mettre aux enchères sur E-bay ??? Je suis sûr que des pays développés seraient intéressés par tout ou partie...

  • michevey le vendredi 13 juin 2014 à 17:14

    Avec en plus, près de 150000 frontaliers français qui viennent chaque jours travailler en Suisse ! Heureusement pour la France sinon la courbe du chômage du "pilote de scooter" s'inverserait de 150000 chômeurs supplémentaires. Il est vrai qu'en Suisse on assiste pas toute la misère du monde et on travaille 43-45 h par semaine. C'est le peuple qui décide et il n'y a pas tous ces politiques inutiles à entretenir. Pas de CGT non plus!!! Bons salaires et belle qualité de vie. A méditer M. Hollande..