Le chômage en hausse de 0,2% en juillet

le
1
LE CHÔMAGE DE NOUVEAU EN HAUSSE EN JUILLET
LE CHÔMAGE DE NOUVEAU EN HAUSSE EN JUILLET

PARIS (Reuters) - Le chômage a poursuivi sa hausse en juillet en France mais à un rythme nettement plus faible que début 2013 grâce notamment à un nouveau recul, pour le troisième mois consécutif, du nombre de jeunes inscrits à Pôle emploi.

Selon les chiffres publiés mardi par le ministère du Travail, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (sans emploi) a augmenté de 0,2% le mois dernier, soit de 6.300, pour atteindre 3.285.700, un nouveau record, en France métropolitaine.

En tenant compte des personnes exerçant une activité réduite (catégories B et C), les demandeurs d'emplois ont augmenté un peu plus vite (+1,1%) pour s'inscrire à 4.851.900, soit 52.200 de plus qu'en juin. En incluant l'Outre-mer, ils sont 5.148.200.

Sur un an, toutefois, la hausse des chômeurs de catégorie A ralentit à 10%, contre 11,2% un mois plus tôt, et celle des chômeurs de catégories A, B et C à 9,0% (contre 9,1% en juin), et ce alors que le gouvernement s'est fixé comme objectif d'inverser durablement la courbe du chômage à partir de la fin de l'année.

Les 6.300 demandeurs d'emplois de catégorie A en plus de juillet sont à comparer aux 14.900 supplémentaires de juin et à une moyenne des quatre premiers mois de l'année qui s'élevait à +35.000 par mois.

Dans un communiqué, le ministère du Travail estime en conséquence que "la tendance à l'amélioration sur le front du chômage se confirme".

REDOUBLER D'EFFORTS

Le ministre, Michel Sapin, souligne qu'avec un nouveau recul (-0,8% après -0,3% en juin et -0,5% en mai) du nombre de demandeurs d'emplois de moins de 25 ans pour la catégorie A, "l'inversion de la courbe du chômage des jeunes devient aujourd'hui une réalité."

"Il faut qu'elle soit durable, et pour cela nous devons encore redoubler nos efforts", ajoute-t-il en évoquant la montée en puissance des dispositifs de lutte contre le chômage des jeunes comme les emplois d'avenir.

Le ralentissement de la hausse du chômage s'inscrit dans un contexte d'amélioration de la situation de l'économie française, qui a enregistré une croissance de 0,5% au deuxième trimestre après deux trimestres d'évolution négative du PIB.

Mais l'embellie est considérée comme fragile en l'absence de signes tangibles de reprise des investissements des entreprises, ce qui fait encore douter de nombreux économistes du réalisme des objectifs du gouvernement.

Si le chômage des jeunes s'améliore, celui des seniors continue de se dégrader, le nombre de demandeurs d'emplois de plus de 50 ans progressant en juillet de 0,6% pour la catégorie A.

Le nombre de demandeurs d'emplois inscrits depuis plus d'un an à Pôle emploi a augmenté dans le même temps de 1,7% sur le mois et de 16,4% sur un an, l'ancienneté moyenne des inscriptions s'allongeant d'un jour (29 sur un an), à 497.

Le mois dernier, le nombre d'entrées à Pôle emploi a augmenté de 8,2% et celui des sorties a diminué de 2,9%.

Comme en juin, le nombre des radiations administratives a nettement augmenté (+10,2% sur un mois et +31,5% sur un an).

Yann Le Guernigou, édité par Marc Joanny

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair le mardi 27 aout 2013 à 19:12

    A la fin du mandat de l'idiot international on approchera des 100% de chomage