Le chômage augmente encore en mai

le , mis à jour à 18:44
13
LE CHÔMAGE EN FRANCE
LE CHÔMAGE EN FRANCE

PARIS (Reuters) - Le nombre de demandeurs d'emploi en France a une nouvelle fois augmenté en mai, selon les chiffres publiés mercredi par le ministère du Travail.

Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (sans aucune activité) a progressé le mois dernier de 0,5% en métropole, soit 16.200 personnes, ce qui porte le total à 3.552.200.

En ajoutant les catégories B et C (personnes ayant exercé une activité réduite), le nombre d'inscrits à Pôle Emploi est en hausse de 1,3%, soit 69.600 personnes, pour un total de 5.414.200 personnes et 5.717.900 en incluant les départements d'Outre-mer.

Sur un an, à fin mai, la métropole compte 5,0% de demandeurs d'emploi en plus en catégorie A et 7,9% en incluant les catégories B et C.

Il s'agit du quatrième mois de hausse consécutif après la légère baisse de janvier, qui n'a pas trouvé de suite.

Le ministre du Travail, François Rebsamen, juge toutefois dans un communiqué que son ampleur ne reflète pas la situation réelle en raison d'un incident sur la collecte des situations actualisées des demandeurs d'emploi.

"La statistique (...) a été affectée ce mois-ci par un évènement inhabituel : la forte baisse inexpliquée du nombre des demandeurs d'emploi actualisés suivie, après relances multiples, d'une hausse d'une ampleur exceptionnelle", dit-il dans un communiqué.

"Il en a résulté une chute des sorties de Pôle emploi pour défauts d'actualisation qui rend la donnée (...) non comparable aux mois précédents et donc non interprétable", ajoute-t-il, disant que la fourchette réelle en catégorie A s'établirait entre 7.000 et 10.000 chômeurs de plus.

La hausse de mai a touché de manière équivalente les moins de 25 ans en catégorie A (+0,9%) et les 50 ans et plus (+0,9%), alors qu'elle a été de 0,2% chez les 25-49 ans.

Le nombre de chômeurs inscrits depuis plus d'un an à Pôle Emploi, considérés comme chômeurs de longue durée, a continué d'augmenter, de 1,4% sur un mois et de 1,9% sur un an.

Leur part dans le nombre total des demandeurs d'emploi inscrits est stable sur un mois à 43,7% (+1,2 point sur un an).

L'ancienneté moyenne des inscriptions est en hausse à 549 jours (+1 jour).

Les entrées à Pôle Emploi ont, elles, reculé de 5,2% sur un mois en mai pour les catégories A, B et C en métropole, mais les sorties, invoquées par le ministre, ont reflué de 9,5%.

Le nombre d'offres d'emploi collectées par Pôle Emploi est en hausse de 2,3%.

(Gregory Blachier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • d.e.s.t. le mercredi 24 juin 2015 à 19:58

    On a l'impression que c'est une surprise pour les demeurés qui nous gouvernent, mais qui ne sont jamais sanctionnés pour leur incapacité!

  • jean.coq le mercredi 24 juin 2015 à 19:03

    jbellet - a qui la faute? c'est la faute à pas de chance.

  • 2445joye le mercredi 24 juin 2015 à 19:00

    Même dans ce domaine, ce gouvernement reste médiocre: il est encore loin des sommets de l'ère Rocard-Cresson-Bérégovoy.

  • domsko le mercredi 24 juin 2015 à 18:55

    Et pire, il y en a qui croit qu'il ne sera jamais au chôm dû.

  • domsko le mercredi 24 juin 2015 à 18:51

    Vingt avant, on nous vantait que les anciens devaient transmettre le savoir (foutaise)

  • dsta le mercredi 24 juin 2015 à 18:50

    Malgré les centaines de milliers d'emplois dits d'avenir, on en arrive a une telle hécatombe ? LE CHANGEMENT C'EST MAINTENANT! Merci ENFERFISCAL !

  • domsko le mercredi 24 juin 2015 à 18:47

    Ceux qui travaillent, se raccroche à la branche qui cache la forêt.

  • jbellet le mercredi 24 juin 2015 à 18:45

    c'est pas de chance!!

  • domsko le mercredi 24 juin 2015 à 18:44

    Et alors, qu'est-ce-qui se passe?

  • j.ghest le mercredi 24 juin 2015 à 18:42

    Pas de quoi s'alarmer. Il suffit de créer encore 100.000 emplois aidés supplémentaires chaque mois... Qui paiera la note ? facile, ce qui bossent, pardi....