Le chômage augmente au 1er trimestre, à un plus haut depuis 1999

le
2
LE CHÔMAGE À SON PLUS HAUT NIVEAU DEPUIS LE PREMIER TRIMESTRE 1999
LE CHÔMAGE À SON PLUS HAUT NIVEAU DEPUIS LE PREMIER TRIMESTRE 1999

PARIS (Reuters) - Le taux de chômage a augmenté de 0,3 point au premier trimestre 2013 pour atteindre 10,4% en France métropolitaine et 10,8% avec les départements d'outre-mer sans Mayotte, selon les données publiées jeudi par l'Insee.

Ce taux, qui correspond à la définition du Bureau international du travail, est le plus élevé enregistré pour la France entière depuis le premier trimestre 1999.

Douze économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un taux de chômage à 10,9% pour la France entière, leurs prévisions allant de 10,6% à 11,1%. Le taux de chômage du quatrième trimestre 2012 a été abaissé de 0,1 point pour la France métropolitaine (10,1%) comme pour la France entière (10,5%).

Aucun des économistes interrogés cette semaine par Reuters ne pense que l'objectif de François Hollande d'inverser la courbe du chômage fin 2013 se réalisera, et quasiment tous prévoient que le chômage continuera à augmenter l'an prochain.

Ces résultats sont cohérents avec les prévisions du FMI, de la Commission européenne et de l'OCDE. L'Unedic, qui gère l'assurance chômage, estime quant à elle qu'une stabilisation du nombre de chômeurs est possible fin 2013, avant une nouvelle hausse en 2014.

En moyenne, les économistes voient le chômage toucher 11,2% de la population active française en 2013 et 11,5% en 2014, leurs prévisions allant de 10,7% à 11,5% pour cette année et de 10,8% à 11,7% pour l'an prochain.

A la question de savoir si le gouvernement atteindra son objectif d'inverser la courbe du chômage fin 2013, douze économistes répondent "non" et un treizième ne se prononce pas.

Quand on leur demande quand le taux de chômage trimestriel baissera pour la première fois, les réponses vont du premier trimestre 2014 à l'année 2015, avec en moyenne une première baisse attendue aux alentours du troisième trimestre 2014.

Au gouvernement, on assure que l'objectif présidentiel n'est pas hors d'atteinte. "Ce n'est pas un objectif facile, ni certain, mais c'est encore possible", explique-t-on au ministère de l'Economie.

L'économie française est entrée en récession au premier trimestre et le FMI comme la Commission européenne prévoient une légère baisse du produit intérieur brut sur l'ensemble de année.

L'Insee a précisé ne pas être en mesure de publier l'ensemble des statistiques de l'emploi ce jeudi, expliquant que la cohérence des résultats détaillés n'est pas assurée et qu'il publiera dès que possible l'ensemble des résultats.

Jean-Baptiste Vey, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fgino le jeudi 6 juin 2013 à 10:57

    plus il sera haut, plus ce sera facile d'inverser la courbe !

  • M362321 le jeudi 6 juin 2013 à 10:27

    Bon là, c'est encore de la faute à Sarko je suppose ?