Le chômage allemand au plus haut depuis avril 2011

le
1
LE CHÔMAGE EN ALLEMAGNE
LE CHÔMAGE EN ALLEMAGNE

par Michelle Martin

BERLIN (Reuters) - Le chômage en Allemagne a atteint en novembre son plus haut niveau depuis deux ans et demi, montrent les statistiques officielles publiées jeudi, au lendemain de la présentation de l'accord de coalition conclu par la chancelière Angela Merkel, qui prévoit entre autres l'instauration d'un salaire minimum.

Le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté de 10.000 en un mois, sa quatrième hausse consécutive, à 2,985 millions en données corrigées des variations saisonnières, a précisé l'Office fédéral du travail. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient une hausse de 1.000 seulement.

Plusieurs des plus grandes entreprises d'Allemagne ont annoncé ces dernières semaines des plans de réduction de leurs effectifs, à l'instar du groupe de construction et d'équipements industriels Bauer, qui entend réduire les siens de 3%, ou du géant de l'énergie RWE, qui veut supprimer plusieurs milliers de postes.

Les salariés d'EADS craignent de leur côté que la réorganisation des activités de défense et aérospatiale du groupe ne conduise à des milliers de suppressions d'emploi.

Malgré la remontée récente du nombre de demandeurs d'emploi, le taux de chômage allemand reste inchangé à 6,9%, proche de son plus bas niveau depuis la réunification du pays en 1990 et très loin de celui de 12,2% enregistré dans l'ensemble de la zone euro.

Plusieurs instituts d'études économiques estiment néanmoins que la création d'un salaire minimum national de 8,50 euros brut de l'heure prévue par l'accord de coalition conclu entre la CDU d'Angela Merkel et le Parti social-démocrate (SPD) pourrait se traduire par des suppressions d'emploi.

LA POPULATION ACTIVE AU PLUS HAUT

"Les chiffres d'aujourd'hui soulignent clairement que le marché du travail est arrivé à son niveau naturel de chômage", estime Carsten Brzeski, économiste senior d'ING.

"Pour que le miracle actuel se poursuive sur le marché du travail, ou pour qu'un autre commence, il faudrait que le salaire minimum soit accompagné de mesures supplémentaires favorisant la création d'emploi."

La population active en Allemagne a dépassé le mois dernier 42 millions de personnes, atteignant un nouveau record.

Ce chiffre est de bon augure pour la demande intérieure, sur laquelle compte Berlin pour alimenter la croissance économique alors que la demande étrangère, son moteur traditionnel, montre des signes de faiblesse.

Une inflation modérée, des hausses de salaires importantes et des taux d'intérêt historiquement bas favorisent en effet la consommation.

Le moral des ménages a atteint son meilleur niveau depuis six ans à l'approche de la saison des fêtes de fin d'année, tandis que l'indice Ifo du climat des affaires est au plus haut depuis un an et demi, ce qui pourrait se traduire par des embauches, du moins dans le secteur des services, le plus dynamique actuellement.

La mise en oeuvre de l'accord de coalition devrait toutefois se traduire par une hausse des pensions de retraite et un encadrement plus strict du travail temporaire et des contrats à durée déterminée.

Le programme commun élaboré par la CDU et le SPD prévoit parallèlement des dépenses publiques d'infrastructures moins importantes qu'attendu par la plupart des observateurs.

Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • wikus le jeudi 28 nov 2013 à 11:03

    viendez en France y a du taf pour toi étranger ! le français ne veut pas travailler.