Le choc obligataire menace l'efficacité du QE de la BCE

le , mis à jour à 14:17
0

par Marius Zaharia LONDRES, 4 juin (Reuters) - Les emprunts d'Etat allemands à 10 ans auront sans doute vécu cette semaine leur pire période depuis la création de l'euro et leur rendement poursuit leur remontée rapide vers le seuil symbolique de 1%. Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a pourtant relativisé cette évolution mercredi, expliquant que les investisseurs devaient "s'habituer à des périodes de volatilité accrue". Mais même si les rendements obligataires restent historiquement faibles, leur forte hausse depuis la mi-avril implique bel et bien un resserrement des conditions monétaires au moment même où la BCE s'efforce d'assouplir celles-ci en achetant 60 milliards d'euros d'actifs par mois sur les marchés. L'évolution actuelle du Bund, considéré comme l'un des actifs les plus sûrs au monde entre autres de par sa faible volatilité, a donc des implications importantes. Et notamment parce que les coûts de financement des Etats servent de référence aux taux d'intérêt payés par les entreprises et les consommateurs. Leur hausse équivaut donc à un resserrement des conditions du crédit. Parallèlement, l'euro, dont la faiblesse en début d'année a favorisé l'activité économique et la remontée des prix, est orienté à la hausse. Si les rendements continuent de monter, la reprise et le retour de l'inflation pourraient donc être remis en question. "Les taux d'intérêt à long terme sont très importants pour l'économie au final parce que beaucoup d'investissements et de décisions de financement en dépendent", explique Martin van Vliet, responsable de la stratégie taux d'ING à Amsterdam. Le rendement à 10 ans allemand DE10YT=TWEB , proche de zéro mi-avril, a culminé à 0,998% jeudi, son plus haut niveau depuis septembre dernier. Sa volatilité est aujourd'hui près de sept fois supérieure à celle observée l'an dernier et dépasse le niveau observé pendant la crise de la dette en 2012, selon les données Reuters. L'euro, lui, s'est apprécié d'environ 8% face au dollar depuis mi-avril EUR= . UN HANDICAP POUR LA CROISSANCE Les économistes de Nomura estiment qu'un gain de 10% du taux de change effectif de la monnaie unique amputerait la croissance économique d'environ 0,3 point sur 12 mois. Une hausse prolongée de 50 points de base des rendements obligataires à long terme se traduirait selon eux par une réduction de 0,1 à 0,2 point de la croissance sur un an. Le lancement en mars du plan d'assouplissement quantitatif ("quantitative easing", QE) de la BCE a eu pour effet de faire tomber les rendements obligataires et les coupons non loin de zéro. A ce niveau, toute baisse des cours des obligations expose à de lourdes pertes les investisseurs, au premier rang desquels figurent les fonds de pension et les assureurs en quête de rendements réguliers et sûrs. La BCE souhaite inciter l'investissement à se diriger davantage vers les actifs plus risqués pour stimuler l'économie mais fonds de pension et assureurs sont obligés, pour des raisons prudentielles, de conserver une part importante de leur portefeuille investie dans les emprunts d'Etat, explique Jean-François Robin, responsable de la stratégie de Natixis à Paris. "L'intérêt du QE, c'est de faire en sorte que les investisseurs s'intéressent à d'autres actifs. D'un autre côté, la réglementation vous oblige (...) à détenir des Bunds. On en devient un peu schizophrène et ça n'est guère efficace", ajoute-t-il. La hausse de 90 points de base du rendement du Bund à 10 ans depuis mi-avril équivaut à une baisse de 8% de sa valeur. Et le mouvement ne semble pas prêt de s'interrompre. Pour Johnny Bo Jakobsen, analyste en chef de Nordea, "le message est clair: la BCE na va pas changer de cap et n'essaiera pas d'influencer la volatilité du marché. Draghi a au contraire averti que la volatilité accrue sur le marché devrait se prolonger." (avec Anirban Nag, Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux