Le choc fiscal a été peu efficace en 2013

le
0
Selon l'institut d'études économiques Coe-Rexecode, le choc fiscal a cassé la reprise de l'économie française l'an dernier. Et n'a eu qu'un faible rendement en termes de réduction du déficit public.

Douloureux, le «choc fiscal» administré en 2013 par le gouvernement Ayrault, n'a pourtant pas été très efficace, assène l'institut d'études économiques Coe-Rexecode, réputé proche du patronat, dans sa lettre de début janvier. Tout d'abord, parce que le rendement des hausses d'impôts a été «très faible». La réduction du déficit public a «en effet été de 0,7 point de PIB, soit 15 milliards d'euros, alors que l'accroissement des recettes publiques s'est élevé à 38 milliards d'euros», selon des estimations provisoires, explique Michel Didier, président de cet organisme. Cela s'explique par «la stagnation de l'économie, la mauvaise allocation des ressources économiques en 2013 et des choix budgétaires et des mesures fiscales très défavorables à la croissance».

La...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant