Le choc et l'incompréhension à Newtown après la fusillade

le
0
REPORTAGE - Une veillée de prières a été organisée vendredi soir dans les églises de cette ville calme de la côte Est. Certains s'interrogent : « Je ne sais pas comment nous allons nous en remettre».

De notre envoyée spéciale à Newtown

Ray Hovarth pleure bruyamment, effondré contre un arbre en face de l'église catholique de Newtown, scène de l'une des fusillades les plus importantes de l'histoire des États-Unis. Des centaines de personnes se recueillent dehors, plus d'un millier prient à l'intérieur. Le professeur d'art à l'école élémentaire du quartier de Sandy Hook à Newtown vient d'apprendre la mort de l'un de ses élèves dans la fusillade. Le petit garçon, âgé de cinq ans, fait partie des 20 enfants entre 5 et dix ans qui ont péri sous les balles du tireur identifié comme étant Adam Lanza. Son identité n'a pas été confirmée. «C'était un vrai emmerdeur cet enfant, mais on l'aimait et maintenant il n'est plus là» lâche le professeur, ivre de ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant