Le chinois Huawei se rebiffe contre Washington

le
0
Le numéro deux mondial des équipements télécoms ne peut pas acquérir de sociétés américaines.

C'est un peu l'histoire d'une impossible conquête. Celle de l'Amérique par un chinois des temps modernes. Depuis 2008, l'équipementier de télécommunications Huawei a tenté d'acquérir trois entreprises américaines. Il s'est à chaque fois heurté à l'opposition de la classe politique américaine. La semaine dernière, le numéro deux mondial des équipements téléphoniques a fini par jeter l'éponge, une fois encore, retirant son offre de rachat des brevets de 3Leaf Systems. Il ne pensait pourtant pas déchaîner les passions en se portant acquéreur de la technologie d'une start-up californienne en déroute pour deux millions de dollars au printemps dernier.

Le Committee on Foreign Investments in the United States (CFIUS) en a décidé autrement. L'autorité chargée de surveiller les investissements étrangers aux États-Unis a émis, début février, un avis négatif sur l'opération. Depuis plusieurs années, Washington reproche à Huawei de ne pas respecter la propriétü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant