Le chinois HNA ne va pas brader ses actifs "à l'aveuglette"

le
0
 (Actualisé avec contexte sur Pierre & Vacances) 
    par Matthew Miller et Julie  Zhu 
    HONG KONG, 8 décembre (Reuters) - Le conglomérat chinois HNA 
Group  HNAIRC.UL  s'est efforcé vendredi de dissiper les 
inquiétudes croissantes sur un possible manque de liquidités 
susceptible de le contraindre à céder des actifs récemment 
achetés, comme ses participations dans Pierre & Vacances 
 PVAC.PA , Deutsche Bank  DBKGn.DE  ou Hilton  HLT.N . 
    Zhao Quan, patron des activités de HNA dans le tourisme et 
nouveau membre de son conseil d'administration, a dit à Reuters 
dans une interview téléphonique que les ajustements de 
portefeuille avaient débuté bien avant l'émergence de ces 
inquiétudes et que le groupe n'était pas en train de céder des 
participations "à l'aveuglette". 
    HNA n'a pas "soudainement commencé à liquider des actifs", a 
dit Zhao Quan, en assurant que la cession d'actifs 
non-stratégiques s'inscrivait dans la stratégie du groupe. 
    Zhao Quan a rejeté les "spéculations extérieures" selon 
lesquelles HNA est confronté à une "crise de liquidités". 
    Le conglomérat chinois, dont les investissements vont du 
secteur aérien aux banques en passant par l'immobilier, est 
confronté à des échéances de remboursement qui alimentent les 
inquiétudes sur son endettement après 50 milliards de dollars 
(42,6 milliards d'euros) d'acquisitions ces deux dernières 
années, d'autant que son mode de fonctionnement est jugé opaque. 
    La pression sur les finances de HNA s'est accentuée en juin 
lorsque les autorités chinoises ont ordonné aux grandes banques 
de réexaminer leur exposition au conglomérat et à une poignée 
d'autres entreprises privées. 
    Les filiales de HNA ont émis pour 5 milliards de yuans (643 
millions d'euros) de billets de trésorerie au cours du mois 
écoulé, avec pour tous des rendements d'environ 7%, ce qu'un 
analyste juge élevé. 
    "Les taux d'intérêt sur le marché intérieur ont augmenté à 
moyen terme et cela pourrait inciter HNA à se tourner dans un 
premier temps vers le papier à court terme pour répondre à sa 
situation de trésorerie", pense Banny Lam, responsable de la 
recherche chez CEB International. 
     
    RÉEXAMEN DES ACTIFS ÉTRANGERS 
    Zhao Quan a attribué ce renchérissement au resserrement du 
marché intérieur du crédit, dans le cadre des efforts des 
autorités pour réduire l'endettement du pays, et à l'évolution 
du contexte macroéconomique mondial. 
    Il a confirmé que HNA avait entrepris un réexamen de ses 
actifs étrangers mais il a ajouté qu'il faudrait du temps pour 
évaluer et trouver d'éventuels acheteurs. 
    Parmi les investissements notables réalisés par HNA à 
l'étranger figurent une prise de participation de 25% dans la 
chaîne hôtelière Hilton pour 6,5 milliards de dollars et une 
autre de 9,9% dans Deutsche Bank.   
    Zhao Quan a qualifié ces deux investissements de "réussite" 
et de "rentables". 
    "Nous espérons avoir davantage de coopération avec ces deux 
entreprises", a-t-il dit. 
    Le français Pierre & Vacances, contrôlé à 39,8% par la 
holding familiale de son fondateur, a lui aussi ouvert en 2016 
son capital au conglomérat chinois, qui en détient 10%. 
    L'ambitieux projet immobilier de HNA à Hong Kong, où il veut 
développer un vaste ensemble résidentiel sur quatre terrains 
achetés pour environ 3,5 milliards de dollars, progresse 
également, a encore déclaré Zhao Quan, qui a qualifié ce projet 
de "stratégique". 
    Il a critiqué le récent abaissement de la note de crédit de 
HNA par S&P. Selon lui, l'agence de notation a pu être 
influencée par une "petite quantité d'informations disponibles". 
    HNA a indiqué en juillet que deux de ses actionnaires 
désignés comme tels étaient en fait les mandataires de 
dirigeants fondateurs du groupe, ce qui a amené certaines 
grandes banques et des organismes de tutelle du secteur 
financier à lancer des procédures de vérification sur le 
conglomérat. 
    Zhao Quan a assuré que HNA allait répondre aux questions des 
banques de Wall Street. "Ce n'est qu'une question de temps", 
a-t-il dit. 
 
 (Bertrand Boucey pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant