Le chinois Dongfeng va abandonner son offre sur Fisker

le
0
LE CHINOIS DONGFENG RENONCE À L?AMÉRICAIN FISKER
LE CHINOIS DONGFENG RENONCE À L?AMÉRICAIN FISKER

PÉKIN/DÉTROIT (Reuters) - Le constructeur automobile chinois Dongfeng Motor Group ne va pas maintenir son offre de rachat d'une participation dans la société américaine en difficulté Fisker Automotive, spécialiste des voitures électriques, estimant qu'il serait trop difficile de transférer la production en Chine, apprend-on mercredi auprès de trois sources proches du dossier.

Cette décision intervient après celle d'un autre constructeur automobile chinois, Zhejiang Geely Holding Group , qui a lui aussi décidé de ne pas lancer d'offre sur Fisker, ce qui semble laisser la société sans repreneur.

Deux des sources indiquent qu'il serait presque impossible de transférer la production de voitures de Fisker en Chine en raison des obligations de la société américaine vis-à-vis du Département américain de l'Energie qui lui a accordé un prêt de 529 millions de dollars (413,7 millions d'euros).

De fait, le prêt a été accordé en vue d'une production dans l'usine du Delaware de Fisker, un site ayant appartenu auparavant à General Motors.

"Finalement, ce qui intéressait Dongfeng c'était de pouvoir produire des voitures Fisker en Chine (...) et il est progressivement apparu que cela ne se serait pas fait dans le cadre de cette transaction", dit l'une des sources.

Norihiko Shirouzu à Pékin et Deepa Seetharaman à Detroit, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant