Le chinois Alibaba se sépare du site 11 Main, sa vitrine aux Etats-Unis

le
0
Le chinois Alibaba se sépare du site 11 Main, sa vitrine aux Etats-Unis
Le chinois Alibaba se sépare du site 11 Main, sa vitrine aux Etats-Unis

Le géant chinois du commerce en ligne Alibaba a annoncé mardi qu'il se séparait de son site de vente en ligne 11 Main, sa vitrine aux Etats-Unis, qui depuis son lancement l'an dernier avait eu du mal à prendre son essor.Quelques mois avant son introduction boursière en fanfare à Wall Street, Alibaba avait inauguré en juin 2014 11 Main, une plate-forme de vente premium mettant en avant des créateurs choisis et des petites entreprises américaines.Mais face aux mastodontes locaux Amazon et eBay, sur un marché américain saturé, le site a eu du mal à afficher une identité propre et à trouver son public, malgré 2.000 vendeurs revendiqués.Alibaba a indiqué mardi avoir conclu un accord avec OpenSky -opérateur américain d'une plate-forme de vente en ligne concurrente- pour lui céder 11 Main.Toutefois, "Alibaba conservera une participation minoritaire significative" dans l'entité combinée de 11 Main et d'OpenSky, a précisé le groupe chinois dans une déclaration transmise à l'AFP."OpenSky et 11 Main vont joindre leurs forces (...) pour former une entreprise indépendante solide et saine", proposant "plus de 50.000 des marques les plus créatives du monde" à "des millions de consommateurs", poursuivait le communiqué, sans livrer de détails financiers.Selon le Wall Street Journal, Alibaba prendrait une participation de 37,6% dans OpenSky, et le site 11 Main continuera pour l'instant de fonctionner de façon distincte.11 Main était perçu comme une façon pour Alibaba -qui souhait afficher avant son introduction en Bourse ses ambitions internationales- de tester le terrain aux Etats-Unis.Il s'agissait "d'apporter quelque chose d'incroyablement unique sur le marché américain", selon les mots de Michael Zeisser, président des investissements d'Alibaba aux Etats-Unis.Mais le site, dont les performances financières n'ont pas été rendues publiques, a eu du mal à tenir ses promesses.De l'avis des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant