Le Chili peine à tourner la page, 40 ans après le putsch de Pinochet

le
0
Le Chili a commencé à commémorer le 40e anniversaire du coup d'État d'Augusto Pinochet du 11 septembre 1973, mais en ordre dispersé, les souvenirs ravivant les fractures d'une société qui n'arrive pas à oublier.

La gauche et la droite chilienne ont décidé de commémorer chacune de leur côté la fin de la dictature d'Augusto Pinochet. L'ex-chef d'État et candidate de la gauche aux prochaines élections présidentielles, Michelle Bachelet, a présidé lundi 9 septembre une cérémonie au musée de la Mémoire à Santiago. «Les responsabilités de l'instauration de la dictature, les crimes commis par des agents de l'État, la violation des droits de l'homme ne sont pas justifiables, ne sont pas inévitables et sont la responsabilité de ceux qui les ont commis et de ceux qui les ont justifiés», a-t-elle déclaré. Le président Sebastian Piñera, s'est rendu au palais de la Monnaie pour une cérémonie à laquelle l'opposition de gauche a refusé d'assister. «Jamais, on doit utiliser l...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant