Le Chili à sec, les mines s'arrêteront-elles ?

le
0
(Commodesk)
La sécheresse record commence à poser problème aux mines chiliennes, grosses consommatrices d'eau, mais également d'énergie hydraulique. Si le courant chaud la Nina persiste, elles vont disputer l'eau à l'agriculture et à la population.

Les réservoirs ne sont remplis qu'à 60% de leurs capacités, prévient le ministère des Travaux publics, et il manque 3,6 millions de mètres cubes pour faire tourner à plein les turbines des barrages hydroélectriques. Par rapport à l'année passée, déjà caniculaire, le niveau a baissé de 13%.

Comme l'industrie minière a des besoins énergétiques en hausse de 6% par an, le fossé se creuse entre l'offre et la demande, là où opèrent les compagnies Anglo American et Codelco.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant