Le Chili à nouveau touché par un puissant séisme

le
0
PUISSANTE RÉPLIQUE SISMIQUE DANS LE NORD DU CHILI
PUISSANTE RÉPLIQUE SISMIQUE DANS LE NORD DU CHILI

par Anthony Esposito et Rosalba O'Brien

SANTIAGO (Reuters) - Un nouveau séisme, d'une magnitude de 7,6 degrés, a secoué le nord du Chili mercredi soir sans faire de dégâts tandis qu'une alerte au tsunami le long de la côte et au Pérou voisin était levée.

Il s'agit de la réplique la plus forte de celles qui ont suivi le puissant séisme de 8,2 degrés qui a fait six morts mardi dans la même région.

On ne signale pour le moment ni victimes ni dégâts de grande ampleur, selon les services de secours chiliens (Onemi).

La présidente Michelle Bachelet, qui s'était rendue sur place pour constater les dégâts du précédent séisme, a été évacuée de son hôtel situé dans la ville côtière d'Arica.

Le secteur abrite les mines les plus importantes du pays qui est le premier producteur mondial de cuivre.

L'alerte au tsunami pour toute la côte a été levée jeudi matin. Les services d'urgence, qui avaient demandé aux habitants d'évacuer la côte, leur ont indiqué qu'ils pouvaient "rentrer chez eux".

L'épicentre du nouveau tremblement de terre a été localisé à 19 km au sud de la ville portuaire d'Iquique à une profondeur relativement modeste de 20 km, a indiqué l'institut américain de veille géologique (USGS).

PAS DE MENACE GLOBALE DE TSUNAMI

Le Centre d'alerte des tsunamis dans le Pacifique a estimé qu'il n'y avait pas de menace globale de tsunami après la secousse de mercredi soir, mais n'a pas exclu un raz-de-marée localisé.

Le nord du Chili, région minière aride, est faiblement peuplé. L'essentiel de la population est concentrée dans les villes côtières d'Iquique et d'Arica.

Ces deux ports, ainsi que ceux de Patache et de Tocopilla, étaient fermés jeudi matin.

Le séisme de mardi avait déclenché un tsunami avec des vagues de deux mètres de haut. Plus de 2.600 habitations ont été endommagées tandis que des bateaux de pêche étaient entièrement démolis le long de la côte nord.

Michelle Bachelet, qui a été investie il y a moins d'un mois à la présidence, avait été très critiquée à la fin de son premier mandat en 2010, son gouvernement ayant été accusé de ne pas avoir répondu de façon adéquate à un séisme massif de magnitude 8,8 et à un tsunami qui avaient fait 526 morts.

Le Chili est particulièrement sujet aux tremblements de terre. En 1960, le sud du pays avait été touché par un séisme d'une intensité de 9,5, jamais enregistrée dans l'histoire du Chili moderne.

Les Chiliens qui vivent dans les régions où se sont produits les derniers séismes, attendent depuis longtemps "le" séisme. Les plaques tectoniques de Nazca et d'Amérique du Sud s'entrechoquent au large de la côte d'Iquique.

Un nombre inhabituellement élevé de secousses dans le secteur ces dernières semaines a conduit les autorités à renforcer les procédures d'urgence tandis que les habitants ont fait des provisions et se sont préparés à une éventuelle évacuation.

(Jean-Philippe Lefief et Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant