Le chiffre d'affaires de General Electric inférieur aux attentes

le
0
BÉNÉFICE STABLE MAIS CHIFFRE D'AFFAIRES INFÉRIEUR AUX ATTENTES POUR GENERAL ELECTRIC
BÉNÉFICE STABLE MAIS CHIFFRE D'AFFAIRES INFÉRIEUR AUX ATTENTES POUR GENERAL ELECTRIC

par Scott Malone

NEW YORK (Reuters) - General Electric a annoncé vendredi un chiffre d'affaires inférieur aux attentes au titre du quatrième trimestre 2011, une baisse attribuée aux difficultés du groupe en Europe et à la faiblesse des ventes d'électroménager, ce qui fait reculer son cours de Bourse.

Le titre GE reculait de 1,2% à 18,92 dollars vers 15h35 GMT alors que l'indice Dow Jones gagnait 0,5%.

Le premier conglomérat américain a réalisé au quatrième trimestre de l'an dernier un bénéfice net des activités maintenues en hausse de 0,6% à 3,93 milliards de dollars, soit 37 cents par action, contre 3,90 milliards (36 cents/action) au quatrième trimestre 2010.

Hors éléments exceptionnels, le BPA ressort à 39 cents, contre 38 cents attendus par le marché selon Thomson Reuters

I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires trimestriel de GE a reculé à un peu moins de 38 milliards de dollars, contre 41,23 milliards un an plus tôt et alors que le consensus Thomson Reuters I/B/E/S le donnait à 40 milliards.

Sans tenir compte de la vente d'une participation majoritaire dans NBC Universal l'an dernier, le chiffre d'affaires aurait été en hausse de 4%.

"Le chiffre d'affaires est un peu faible et c'est quelque peu surprenant", commente Jack de Gan, responsable des investissements d'Harbor Advisory. "En décembre, GE avait dit qu'il se portait bien en Europe, et aujourd'hui il met ça en avant pour expliquer la faiblesse du chiffre d'affaires. Je trouve l'excuse un peu faible."

LOCOMOTIVES ET ÉNERGIE EN HAUSSE

Oliver Pursche, chez Gary Goldberg Financial Services, se dit lui aussi préoccupé par le chiffre d'affaires inférieur aux attentes. "Or, c'est ce à quoi nous nous attachons pour cette saison des résultats", explique-t-il en soulignant que le marché n'attachera pas d'importance au fait que le résultat soit un cent au-dessus ou au-dessous des attentes "parce que cela, on peut le régler avec la comptabilité".

Le chiffre d'affaires de la branche électroménager, éclairage et solutions pour les entreprises accuse un repli de 4%. Celui de GE Capital est en baisse de 9%. Les facturations de la branche de matériel ferroviaire sont en revanche en hausse de 43% tandis que la branche Energie, qui a beaucoup grossi ces deux dernières années avec une série d'acquisitions, affiche des ventes en augmentation de 19%.

Le directeur général de GE, Jeff Immelt, a réaffirmé la prévision du groupe, à savoir un résultat en hausse d'au moins 10% en 2012.

"Il y a quelques marchés difficiles, comme l'Europe et l'électroménager, mais dans l'ensemble, les perspectives sont positives", a déclaré Jeff Immelt lors d'une téléconférence avec les analystes financiers.

"Nous restructurons nos activités en Europe pour tenir compte des conditions de marché", précise-t-il dans le communiqué des résultats.

GE est moins dépendant de l'Europe que ses concurrents Siemens et Philips, qui ont fait savoir que la crise de la dette dans la zone euro affecterait leurs résultats cette année.

Vendredi, GE a donné le coup d'envoi des résultats des grandes sociétés industrielles. On attend la semaine prochaine les comptes de United Technnologies, Caterpillar et 3M.

Avec Ryan Vlastelica, Chuck Mikolajczak et Nick Zieminski; Danielle Rouquié pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant