Le chèque est-il amené à  disparaître ?

le
0

Le chèque est un moyen de paiement gratuit et très apprécié des français, qui l'utilisent souvent pour leurs frais fixes. Mais ce système coûte cher aux banques, qui souhaitent le remplacer.

Les chèques, mal vus des banques

En 2011, le ministère de l'Economie a commandé un rapport concernant « l'avenir des moyens de paiement en France ». Le Comité consultatif du secteur financier a rendu son avis et présenté vingt propositions.

Parmi ces suggestions, on trouve la recommandation de diviser le nombre de chèques par deux, d'ici à l'année 2017. Le motif est financier, puisque ce mode de paiement serait trop coûteux pour les banques, avec un prix de 15 à 40 centimes par chèque. Il existe en effet des frais d'impression et papier, au contraire de la carte bleue ou des virements bancaires.

Développer les autres moyens de paiement

Selon le Comité consultatif du secteur financier, la France pourrait peu à peu se passer du chèque, à l'instar de ses voisins allemands ou belges. Le chèque, considéré comme un mode de paiement archaïque du fait de sa lenteur et de son caractère matériel, devrait disparaître au profit de la carte bancaire. Pour l'heure, 43% des opérations s'effectuent avec la carte. La généralisation de ce système, y compris pour les petites sommes, pourrait être encouragée.

Le chèque, toujours apprécié.

Des associations de consommateurs s'opposent à cette disparition programmée du chèque. De fait, tous les français ne disposent pas d'une carte bleue et le chèque reste très apprécié. Le changement devra donc être progressif.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant