Le chef français roi des sushis

le , mis à jour à 07:39
0
Le chef français roi des sushis
Le chef français roi des sushis

Habillé d'une veste de chef brodée à son nom, Eric Ticana Sik peaufine ses recettes, dans sa cuisine, à Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne). Ce « chef sushi » de 31 ans, qui prépare la spécialité japonaise chez les particuliers et au sein d'entreprises, telles que M 6, Orange ou encore Google, a été sélectionné pour représenter la France à la Coupe du monde de sushi (World Sushi Cup), à Tokyo, au Japon, où une cinquantaine de chefs issus d'une vingtaine de pays vont s'affronter demain.

 

Un tremplin dans la carrière de celui qui a débuté comme plongeur dans un restaurant japonais à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). « Ce n'était au départ qu'un job d'été. Lorsque j'ai raté mon bac S pour la deuxième fois, je ne savais pas ce que je voulais faire... », raconte Eric. En dix ans, il a gravi tous les échelons.

 

« J'ai eu la chance d'observer un chef sushi cuisiner. J'aimais beaucoup la culture japonaise, les mangas et les sushis. Mais, à l'époque, c'était assez cher ; il n'y avait pas encore eu ce boom des restaurants japonais. J'ai appris à faire des sushis moi- même... et je me suis découvert une passion pour cela. »

 

Et plus particulièrement pour la création de sushis fusion, qui combinent différentes cultures culinaires. « J'ai commencé à créer des recettes lorsque ma femme était enceinte, explique Eric, papa d'une fillette de 4 ans et d'un garçonnet de 2 ans. Comme elle ne pouvait pas manger de poisson cru, j'ai essayé avec du saumon cuit, du poulet, de la tomate et de la mozzarella... »

 

Parmi les créations qu'il compte présenter devant le jury de Tokyo figurent des sushis de saumon mariné au combava (un agrume à l'arôme intense rappelant la citronnelle) et au citron vert, accompagné de citron caviar (un agrume qui renferme des petites billes translucides et croquantes qui éclatent en bouche) et d'une émulsion de whisky japonais, des sushis au chinchard (un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant