Le chef du Pentagone met la pression sur Pékin, accusé de cyber-espionnage

le
0
Le chef du Pentagone met la pression sur Pékin, accusé de cyber-espionnage
Le chef du Pentagone met la pression sur Pékin, accusé de cyber-espionnage

Le chef du Pentagone Chuck Hagel a profité samedi d'un forum sur la sécurité en Asie en présence d'une délégation militaire chinoise pour accuser Pékin de se livrer à l'espionnage informatique, un phénomène en recrudescence qui inquiète Washington.Souhaitant manifestement mettre la pression sur les autorités chinoises avant un sommet entre le président américain Barack Obama et son homologue Xi Jiping la semaine prochaine, le secrétaire à la Défense a réaffirmé que les coupes budgétaires qui frappent le Pentagone ne remettaient pas en cause la stratégie américaine du pivot vers l'Asie-Pacifique. Celle-ci vise au renforcement des moyens américains dans la région pour faire notamment face à la montée en puissance militaire de la Chine."Les États-Unis ont exprimé leur inquiétude sur la menace grandissante des intrusions informatiques, dont une partie semble liée à l'armée et au gouvernement chinois", a déclaré le ministre américain devant les principaux responsables de la défense en Asie à l'occasion du forum sur la sécurité du Shangri-La Dialogue organisé chaque année à Singapour.Parmi les délégués, dont de nombreux ministres, se trouvaient des militaires chinois, dont l'un des cinq chefs d'état-major adjoint, le général Qi Jianguo."Nous devons reconnaître qu'il y a besoin de règles de conduite communes dans de nouveaux domaines", a-t-il ajouté, jugeant toutefois "positif" l'établissement d'un groupe de travail consacré à internet entre Washington et Pékin.Début mai, un rapport du Pentagone au Congrès a dénoncé une vaste campagne d'espionnage informatique menée par Pékin pour tenter de collecter des renseignements sur les programmes de défense américains.Les accusations de M. Hagel interviennent quelques jours après la révélation que des hackers chinois ont réussi à pénétrer des systèmes informatiques comprenant les données de nombreux systèmes d'armes américains....

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant