Le chef des travaillistes mise sur la morale

le
0
Ed Miliband veut rompre avec ses prédécesseurs et dénonce les pouvoirs de l'argent au sein de la société britannique.

«Je suis prêt au combat», a annoncé mardi le chef de l'opposition britannique à ses troupes, réunies en congrès à Liverpool. «Le combat pour une nouvelle donne», a ajouté Ed Miliband, 41 ans, leader du Parti travailliste depuis un an. Dans un discours très attendu d'une heure, il a choisi de poser les bases des valeurs pour lesquelles il comptait se battre, plutôt que de dessiner un programme précis de gouvernement. Mauvais augure : au matin même de cette intervention, un sondage donnait pour la première fois depuis un an l'avantage aux conservateurs (37 %) sur les travaillistes (36 %). Crédité lui-même de piètres taux de satisfaction, y compris parmi les sympathisants de son parti, Ed Miliband savait qu'il devait saisir cette plate-forme pour faire entendre sa voix.

Dans un discours à la tonalité très morale, il s'en est pris aux «mauvaises valeurs» qui gangrènent la société britannique : l'appât du gain, les privilèges des plus aisés, les profits

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant