Le chef des taliban afghans réclame la fin de l'"occupation"

le
0
    KABOUL, 2 juillet (Reuters) - Le nouveau chef des taliban, 
Haibatullah Akhundzada, réclame la fin de l'"occupation" de 
l'Afghanistan par des forces étrangères comme préalable à un 
règlement pacifique, basé sur la loi islamique, des conflits qui 
déchirent le pays depuis des décennies. 
    Dans l'une de ses premières déclarations publiques, le 
mollah Akhundzada, nommé à la tête du mouvement islamiste après 
la mort de son prédécesseur Akhtar Mansour dans un raid de drone 
américain en mai dernier, juge possible un accord avec Kaboul à 
condition que le gouvernement afghan abandonne ses alliances 
avec des puissances étrangères. 
    Il estime que le soutien apporté par le gouvernement afghan 
aux "envahisseurs" rappelle les "visages abjects qui dans 
l'Histoire ont soutenu les Britanniques et les Soviétiques".  
    Dans son message, rédigé à l'occasion de la fête de l'Aïd 
qui met fin au ramadan, le chef des taliban dit que le programme 
de son mouvement est de bâtir un Afghanistan indépendant et uni, 
gouverné par la charia. "Les portes du pardon et de la tolérance 
sont ouvertes" aux responsables de Kaboul, ajoute-t-il.  
    "Notre message clair est que nous ne voulons pas d'un 
monopole du pouvoir", poursuit-il. "Toutes les tribus et races 
afghanes ont besoin les unes des autres." 
    Les taliban ont enregistré de nombreux succès militaires 
l'an dernier, après le retrait de la plupart des troupes de 
combat américaines. Ils n'avaient jamais contrôlé autant de 
territoire depuis 2001, l'année où ils ont été chassés du 
pouvoir par l'armée américaine. Les combats ont coûté la vie à 
11.000 civils en 2015. 
 
 (James Mackenzie; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant