Le chef des services de renseignement rwandais arrêté à Londres

le , mis à jour à 15:39
0

(Actualisé avec réaction de Kigali) LONDRES/KIGALI, 23 juin (Reuters) - Le Rwanda a demandé mardi des explications à la Grande-Bretagne après l'arrestation à Londres du chef de ses services de renseignement à la demande de l'Espagne où il est poursuivi pour crimes de guerre. Karenzi Karake, directeur général des services nationaux de renseignement et de sécurité du Rwanda, a été interpellé samedi à l'aéroport d'Heathrow, selon la police britannique, qui ne l'a révélé que lundi soir. "Nous allons contester en justice. Nous avons également demandé des explications au Royaume-Uni", a annoncé le ministre rwandais de la Justice, Johnson Busingye. En février 2008, le juge de la Haute Cour espagnole Fernando Andreu Merelles a émis 40 mandats d'arrêt à l'encontre de responsables militaires rwandais, dont Karenzi Karake, pour génocide, crimes contre l'humanité et terrorisme au Rwanda et en République démocratique du Congo (RDC). Il les accuse d'avoir tué des centaines de milliers de civils, parmi lesquels quelques religieux et travailleurs humanitaires espagnols, dans des opérations de représailles après le génocide anti-Tutsi de 1994. (Guy Faulconbridge et Clement Uwiringiyimana; Jean-Stéphane Brosse et Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant