Le chef des rebelles Houthis minimise la perte d'Aden

le
0

SANAA, 2 août (Reuters) - Abdel-Malek al-Houthi, le chef des rebelles chiites du Yémen, a minimisé dimanche la perte d'Aden, la grande ville du Sud reprise le mois dernier par les forces alliées au gouvernement exilé en Arabie saoudite, et a appelé ses miliciens à poursuivre la lutte. Dans un discours diffusé en direct à la télévision, il a accusé ses adversaires d'avoir noué des alliances avec l'organisation extrémistes sunnite Etat islamique (EI) mais aussi avec Israël pour reprendre Aden. La chute de la ville, a-t-il ajouté, n'a pu se produire que parce que certains combattants houthis étaient rentrés chez eux pour célébrer en famille la fin du ramadan. "Continuez la résistance. Vous êtes dans une position de force. Et vous êtes sur la voie de la victoire", a-t-il lancé à ses troupes. Les Houthis, qui tiennent la capitale yéménite, Sanaa, depuis septembre dernier, ont été délogés d'Aden en juillet par les forces fidèles au gouvernement en exil du président Abd-Rabbou Mansour Hadi, appuyées par les frappes aériennes déclenchées fin mars par la coalition saoudienne. Le vice-président yéménite Khaled Bahah est arrivé samedi dans la ville pour une visite constituant, a-t-il dit, "une étape dans la libération d'Aden et une étape dans le retour à la normale dans la ville". (voir ID:nL5N10C08A ) (Mohammed Ghobari et Hadeel al Sayegh; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant