Le chef des islamistes est de retour à Tunis

le
0
REPORTAGE - Notre reporter accompagnait Rached Ghannouchi, le leader d'Ennahda, qui rentrait d'un exil de vingt-trois ans à Londres.

Envoyé spécial À Londres et Tunis

Rached Ghannouchi rentre chez lui, après vingt-trois ans d'exil. Dans le Boeing de British Airways, le leader islamiste à la barbe blanche, âgé de 70 ans, dit adieu à la Grande-Bretagne, où il avait obtenu l'asile politique. Le fondateur du parti Ennahda («la renaissance»), interdit par Ben Ali, contemple son passeport vert tout neuf, obtenu en quelques minutes à l'ambassade tunisienne de Londres. «On m'a même offert le café. C'était intéressant de découvrir l'intérieur d'un bâtiment devant lequel j'ai manifesté pendant tant d'années...» Une pointe d'humour britannique prononcée en arabe et traduite par Soumeya, l'une de ses filles, docteur en philosophie coiffée du hidjab, le voile islamiste. «Oui, continue Ghannouchi, j'ai été surpris par l'ampleur et la rapidité du changement.» Mais pas par le changement lui-même, qu'il avait « prévu ».

La fête dans l'avion

Sa femme, trois de ses quatre filles et ses

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant