Le chef de la diplomatie iranienne reçu à Bagdad

le
0

(Actualisé avec attentat à Bagdad) BAGDAD, 24 août (Reuters) - Le nouveau chef du gouvernement irakien Haïdar al Abadi a évoqué dimanche la lutte contre les djihadistes de l'Etat islamique avec le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammed Javad Zarif, en visite à Bagdad. Le Premier ministre a jugé "nécessaire de déployer des efforts régionaux et internationaux pour éradiquer cette organisation terroriste" qui menace toute la région, indiquent ses services dans un communiqué. L'Etat islamique, qui progresse également en Syrie, s'est emparé en juin d'une bonne part de l'ouest et du nord du pays, ce qui a conduit l'armée américaine à mener ses premiers raids aériens depuis son retrait en 2011. Ses membres considèrent les chiites, majoritaires en Irak, comme des hérétiques qui méritent la mort. Trente-cinq personnes ont été tuées samedi dans une série d'attentats apparemment commis en représailles à la mort de 68 personnes dans une mosquée sunnite attaquée la veille. Dimanche, un attentat à la voiture piégée a encore fait sept morts dans un quartier chiite du nord-ouest de Bagdad, a-t-on appris auprès de la police et du personnel médical. En tant que puissance régionale, l'Iran chiite pèsera très certainement sur la composition du gouvernement d'union nationale qu'Haïdar al Abadi a été chargé de former pour restaurer la confiance de la minorité sunnite, dont les relations exécrables avec son prédécesseur Nouri al Maliki ont favorisé l'offensive de l'Etat islamique. "Nous sommes ravis du processus démocratique (entamé) en Irak qui a abouti au résultat logique de la nomination du Premier ministre désigné Haïdar al Abadi pour former un gouvernement élargi représentatif de toutes les confessions", a déclaré le chef de la diplomatie iranienne, s'adressant à la presse après son entrevue avec l'intéressé. "La République islamique d'Iran restera à vos côtés. L'Iran est favorable à l'unité et à la sécurité de l'Irak et les considère comme des priorités de sa politique étrangère", a-t-il ajouté. (Michael Georgy, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant