Le chef de l'EI en Afghanistan tué par une frappe aérienne US

le
0

par Mirwais Harooni KABOUL, 12 juillet (Reuters) - Le chef de l'Etat islamique (EI) en Afghanistan a été tué par une frappe aérienne américaine dans l'est du pays, ont annoncé les autorités samedi. Il s'agit du quatrième ex-taliban à avoir rejoint l'EI assassiné en une semaine. Hafez Saeed, de nationalité pakistanaise, était le chef de l'EI dans le "prétendu Etat du Khorasan", expliquent les services secrets afghans (NDS), en se référant à un terme ancien utilisé par les islamistes pour décrire l'Afghanistan et le Pakistan. Le chef de l'EI en Afghanistan a été tué en même temps que 30 islamistes alors qu'ils étaient rassemblés vendredi soir dans le district d'Achin de la province de Nangarhar, a ajouté le NDS qui n'a pas donné d'autre précision sur la frappe aérienne. Les dirigeants du mouvement taliban sont de plus en plus nombreux à avoir rejoint l'EI. Ces nouvelles recrues de l'EI sont la cible des drones américains en Afghanistan, qui ont tué trois autre commandants de l'EI dans le même secteur sur la semaine écoulée, et notamment Shahidullah Shahid et Gul Zaman. L'armée américaine utilise ses forces encore en Afghanistan pour empêcher l'EI de devenir le mouvement puissant qui a émergé après son retrait d'Irak. Un porte-parole de l'armée américaine en Afghanistan, le colonel Brian Tribus, a confirmé samedi que les forces américaines avaient mené le 10 juillet "une frappe de précision dans le district d'Achin, dans la province de Nangarhar". Après avoir évincé les insurgés talibans, les combattants de l'EI ont gagné du terrain ces deux derniers mois dans plusieurs districts de la province de Nangarhar, qui partage une frontière longue et poreuse avec des zones de non-droit à l'intérieur du Pakistan. Achin est tombé aux mains de l'EI le mois dernier après de durs combats avec les taliban afghans qui ont demandé à l'EI de rester hors de leur territoire. Hafez Saeed était un commandant de la branche pakistanaise des taliban. Il en est parti pour faire allégeance à l'EI en octobre dernier après des différends avec la direction des taliban. Avec d'autres anciens taliban, il avait déclaré la vallée du Tirah, dans le nord-ouest du Pakistan, comme étant son QG. Quand l'armée pakistanaise a peu après lancé une offensive sur son quartier général, il s'est enfui en traversant la frontière pour se rendre à Nangarhar en Afghanistan. (Avec Jibran Ahmad à Peshawar; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant