Le chef de l'EI au Yémen tué dans une attaque de drone

le
0
 (actualisé avec précisions, bilan actualisé) 
    LE CAIRE, 4 février (Reuters) - Des attaques de drones ont 
tué 12 combattants islamistes au Yémen, dont un dirigeant 
présumé de l'organisation Etat islamique (EI), a-t-on appris 
jeudi auprès d'habitants. 
    L'une des frappes a touché une voiture dans la ville de 
Rawda, dans la province de Shabwa, une zone désertique où 
opéreraient des combattants d'Al Qaïda au Yémen. 
    Une autre frappe a visé un véhicule dans la province côtière 
d'Abyan, tuant ses six occupants dont Jalal Baleedi, un 
dirigeant d'Al Qaïda au Yémen soupçonné d'avoir conduit de 
nombreuses attaques dans le pays. Il aurait depuis fait 
défection et rejoint l'émanation locale de l'EI pour la diriger. 
    Les combattants islamistes tirent profit du chaos que 
traverse le Yémen, déchiré par le conflit opposant la faction 
houthie, alliée aux forces de l'ancien président Ali Abdallah 
Saleh, à l'armée du gouvernement d'Abd-Rabbou Mansour Hadi, 
reconnu par la communauté internationale et soutenu par une 
coalition militaire de pays sunnites conduite par l'Arabie 
saoudite. 
    La coalition formée par Ryad rassemble plusieurs monarchies 
du Golfe soucieuses de contenir l'influence de l'Iran dans la 
péninsule arabique. Les Houthis, chiites, et leurs alliés 
affirment quand à eux vouloir lutter contre la corruption et la 
branche d'Al Qaïda au Yémen. 
 
 (Mohammed Ghobari et Mohammed Mukhashaf,; Nicolas Delame pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant