Le chef de guerre congolais Ntaganda sera jugé par la CPI à La Haye

le , mis à jour à 19:43
0

AMSTERDAM, 5 juin (Reuters) - Les magistrats de la Cour pénale internationale (CPI) ont décidé lundi que le procès du chef de milice Bosco Ntaganda, accusé de viol, de meurtre et de l'enrôlement d'enfants en République démocratique du Congo (RDC), s'ouvrirait à La Haye et non en RDC comme cela avait été un moment envisagé. Bosco Ntaganda, surnommé "Terminator", s'est constitué prisonnier en mars 2014 à l'ambassade des Etats-Unis dans la capitale rwandaise, Kigali, et a été transféré par la suite à la CPI aux Pays-Bas. Bosco Ntaganda, qui dirigeait la milice des Patriotes congolais unis (UPC), devra répondre de 18 chefs d'accusation de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité pour son rôle présumé dans des violences ethniques voici plus de dix ans en RDC. Il avait été un moment question que le procès se tienne à Bunia, dans la province de l'Ituri, dans le nord-est de la RDC, afin que les victimes de "Terminator" puissent suivre les débats. Cette idée a été finalement écartée, notamment pour des raisons de sécurité. (Thomas Escritt, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant