Le chef d'état-major de l'armée nord-coréenne exécuté-presse

le
0
    SEOUL, 10 février (Reuters) - Le chef d'état-major de 
l'armée nord-coréenne, Ri Yong Gil, a été exécuté, rapportent 
mercredi l'agence de presse sud-coréenne Yonhap et une source au 
fait des affaires nord-coréennes. 
    La direction de l'armée nord-coréenne est en perpétuelle 
restructuration depuis l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-un après 
la mort de son père, Kim Jong-il, fin 2011. Le titulaire du 
poste de chef des forces armées a plusieurs fois changé de mains 
depuis. 
    Cette exécution intervient trois jours après le lancement 
par Pyongyang d'une fusée de longue portée, considérée par la 
communauté internationale à technologie de missile balistique, 
et un mois environ après un quatrième essai nucléaire par le 
régime communiste.  
    L'agence Yonhap, qui ne donne pas ses sources, et d'autres 
médias sud-coréens, précisent que Ri Yong Gil a été exécuté dans 
le courant du mois pour corruption et conspiration factieuse. 
    Les services de renseignements sud-coréens se sont refusés à 
tout commentaire. 
    Il est rare que la Corée du Nord annonce officiellement les 
exécutions de responsables de haut rang. 
    L'exécution pour corruption de l'oncle de Kim Jong-un, Jang 
Song Thaek, en son temps considéré comme le numéro deux du 
régime, avait été annoncée en 2013. 
    De même, la mort dans un accident de voiture fin décembre 
d'un très proche conseiller du jeune dirigeant nord-coréen a été 
annoncée par l'agence de presse officielle KCNA.      
    Il est arrivé à d'autres responsables de haut rang de ne 
plus être vus en public pendant longtemps, ce qui alimente 
régulièrement les spéculations sur leur limogeage ou leur 
exécution. 
 
 (Jack Kim; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant