Le chausseur Robert Clergerie racheté par un groupe chinois 

le
0
Les actionnaires de l'industriel Li & Fung s'associent à un ancien de LVMH pour reprendre la marque de luxe.

La vente du dernier chausseur de luxe indépendant de Romans-sur-Isère (Drôme) et l'un des rares subsistant en France, ­Robert Clergerie, a été signée hier. Le fondateur a cédé 90 % du capital de sa société à des investisseurs chinois associés à un ancien dirigeant du groupe LMVH, Jean-Marc Loubier. À 76 ans, le charismatique Robert Clergerie, qui conserve 10 % des parts pour mener la transition, passe la main, faute d'héritiers intéressés pour prendre le relais.

«Je vends pour assurer l'avenir de l'entreprise, confie-t-il. À mon âge, les banquiers ne me prêtent plus d'argent.» Le patron qui s'est battu pour son affaire contre vents et marées a étudié plusieurs propositions avant de choisir celle de RC Holdings, une société ad hoc créée en partenariat entre Jean-Marc Loubier et Fung Brand Limited, fonds d'investissement patrimonial des actionnaires du géant chinois de l'habillement Li & Fung. Une autre structure de ce groupe, Trinity (dont Jean-Marc

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant