Le chat, coqueluche du web et des internautes

le
0
Le chat, coqueluche du web et des internautes
Le chat, coqueluche du web et des internautes

Vidéos, lolcats, imagettes animées: l'affection que les internautes vouent aux chats est à la mesure de l'émotion provoquée par les vidéos sur internet montrant un homme qui jetait un chat en l'air à plusieurs reprises.Interpellé vendredi à Marseille, il a été condamné lundi à un an de prison ferme pour "actes de cruauté envers un animal domestique ou apprivoisé".Après avoir conquis le coeur des Français -plus de 11 millions de chats partagent leur vie- les matous font craquer des millions d'internautes du monde entier, séduits et amusés par leurs frimousses et facéties. Pas une semaine sans qu'un nouveau chat "trop mignon" ne soit mis en avant.Snoopybabe, chat chinois roux et blanc à poils ras avec sa tête aplatie et ses seyants colliers, compte parmi les dernières stars du web. Populaire, il réunit plus de 230.000 fans sur son compte Instagram. Avant lui, les célèbres Grumpy Cat, le chat à la mine renfrognée, la chatte naine édenté Lil Bub ou Colonel Meow, le persan à l'air supérieur, avaient déjà fait des ravages sur la toile."Le chat est photogénique. Avec ses grandes oreilles et ses grands yeux, il est juvénile et fait craquer les gens qui prennent du plaisir à l'observer", estime Claire Bentolila, comportementaliste animalier."On a envie de protéger les chats et les chatons car on projette sur eux des sentiments d'amour, comme pour les enfants", ajoute-t-elle. "Les chats sont les rois de la jungle internet" Sur de nombreuses photos et vidéos, les chats sont tournés en dérision."Un chat qui rate une chaise en sautant va contre les idées reçues d'un athlète parfait et ça fait rire", commente Claire Bentolila.Sur YouTube, les trois vidéos contenant le mot "cat" les plus populaires rassemblent près de 300 millions de vues.Déjà en 1870, le photographe anglais Harry Pointer prenait des séries de clichés de chats domestiques dans des situations ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant