Le chaos politique s'installe en Haïti

le
0
Au lendemain des élections, le très populaire Wyclef Jean, ex-chanteur des Fugees, appelle à une révolte citoyenne.

Les artistes occupent le devant de la chaotique scène politique haïtienne. Dimanche, la journée électorale s'est ainsi achevée en kermesse populaire. Peu après la demande d'annulation des élections par douze candidats qui dénoncent «des irrégularités et une fraude massive», des cortèges ont parcouru à pied et en voiture les rues des quartiers de Pétionville et de Delmas. Le chanteur Michel Martelly dit Sweet Micky ou encore Têt Kalé et l'homme d'affaires blanc Charles Henri Baker ouvraient la marche debout à l'arrière d'une camionnette en compagnie de la star mondiale du hip-hop, Wyclef Jean. Des milliers de personnes se précipitaient sur le passage du convoi. Elles tenaient des affiches de couleur rouge à l'effigie de Michel Martelly, le candidat numéro 8. Les gens souriaient. Certains dansaient, d'autres couraient.

«On voulait voter, ils nous ont pas laissés»

Le mouvement de protestation pacifique devait avoir valeur d'avertissement aux autorités. La c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant