Le chaos du Sinaï hante la relation Égypte-Israël

le
0
L'attaque d'un poste-frontière témoigne du vide sécuritaire qui prévaut dans la péninsule, au grand dam de l'État hébreu.

L'attaque meurtrière de djihadistes non identifiés contre des postes frontaliers israéliens et égyptiens au nord du Sinaï vient bouleverser le système de relations déjà complexe existant entre les trois principaux acteurs de la région: l'Égypte, Israël et le Hamas, qui gouverne de facto la bande de Gaza.

Israël voit se confirmer le scénario catastrophe d'un Sinaï devenu une terre de non-droit d'où les djihadistes de tout le Moyen-Orient peuvent lancer des attaques contre son territoire. Si la menace représentée par les groupes radicaux palestiniens de Gaza reste relativement contrôlable par des représailles ciblées, la présence de djihadistes dans les immensités du Sinaï constitue un phénomène beaucoup plus difficile à prévenir. La construction d'une clôture électrifiée le long de la frontière avec l'Égypte, qui devrait être achevée dans les prochaines semaines, et le renforcement du commandement sud de l'armée israélienne sont une réponse à la no

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant