Le changement climatique pourrait bouleverser la carte des vins

le
0
L'effet du changement climatique sur les grappes de raisin commence à se faire sentir.
L'effet du changement climatique sur les grappes de raisin commence à se faire sentir.
Selon les scientifiques de l'INRA la température moyenne sur notre chère planète terre pourrait augmenter d'un à deux degrés d'ici 2050. Cela ne sera pas sans effet sur le travail des viticulteurs, et sur leur production. Quant à notre palais, il devra s'adapter.

Et si le Chablis perdait ce petit côté acide qui lui confère une grande partie de son charme? Selon les spécialistes c'est ce qu'il risque d'arriver si le réchauffement climatique n'est pas enrayé. En effet, les viticulteurs risquent de ne plus pouvoir produire le même vin que certains produisent depuis plusieurs décennies. En contrepartie, de nouvelles régions viticoles pourraient émerger.

L'étude menée par l'INRA, donne une illustration à travers le raisin de l'effet que le changement climatique pourrait avoir sur les régions agricoles et sur le goût des aliments qui y sont produits. Certaines régions ont déjà pu observer une évolution de l'équilibre entre sucre et acidité dans leurs grappes de raisins. C'est notamment le cas dans le Nord de la France. Dans le Languedoc, c'est le degré d'alcool dans les vins qui augmentent avec les températures.

D'autres régions du monde, plutôt connues pour leur climat rude, ont bénéficié de l'adoucissement du climat. C'est le cas de la Nouvelle Zélande, du Danemark, ou encore de l'Allemagne, où la production de vin pourrait s'avérer plus aisée dans les années à venir. Il est en tout cas certain que les viticulteurs vont devoir s'adapter, notamment dans les pays historiquement producteurs de vin de qualité comme la France ou encore l'Italie. Tant que le bordeaux a toujours le goût de bordeaux, tout ira bien!
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant