Le chancelier autrichien Faymann exprime son soutien à Athènes

le , mis à jour à 08:41
0

VIENNE, 17 juin (Reuters) - Le chancelier autrichien Werner Faymann a exprimé mercredi sa solidarité à l'égard de son homologue grec Alexis Tsipras à quelques heures d'une visite à Athènes. Werner Faymann a déclaré à l'ORF que si Athènes devait respecter ses engagements, la Grèce n'en avait pas moins besoin d'un soutien afin d'éviter qu'elle quitte la zone euro, tout en exprimant ses réserves à l'égard de certaines propositions des créanciers. Il a notamment souligné qu'une hausse de la TVA sur les médicaments pouvait sembler inappropriée alors que le chômage est élevé et que 30% à 40% des Grecs sont privés d'assurance maladie. Les propos de Werner Faymann interviennent au lendemain d'une intervention musclée de Jean-Claude Juncker qui a accusé Alexis Tsipras de désinformer l'opinion publique grecque sur l'état des négociations avec ses créanciers internationaux. ID:nL5N0Z240B "Je ne me soucie pas du gouvernement grec, je me soucie du peuple grec", a-t-il dit. Selon le chancelier autrichien, une alternative existe, notamment en combattant la fraude et en faisant en sorte que tous les Grecs règlent leurs impôts de manière équitable. Alexis Tsipras, a de nouveau dénoncé mardi l'intransigeance de ses créanciers en les accusant de vouloir "humilier" son pays, les deux parties poursuivant un dialogue de sourds malgré la menace d'un défaut aux conséquences imprévisibles. ID:nL5N0Z24K5 Regrettant le climat actuel, Werner Faymann, a déclaré: "Je me tiens au côté du peuple grec, qui, dans une situation difficile, se voit proposer autant de solutions qui sont néfastes pour la société". (Michael Shields,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant