Le champagne rattrapé par les mousseux

le
0

167,4 millions de bouteilles de vins effervescents ont été vendues en 2014 dans les grandes surface en France, dont 45,5 millions de bouteilles de champagne.

Les Français ne se lassent pas des vins effervescents, mais ils délaissent le champagne au profit des autres appellations de la catégorie. 167,4 millions de bouteilles de vins effervescents ont été vendues l'an passé dans les grandes surfaces de l'Hexagone, soit 0,8 % de plus que l'année précédente, selon les statistiques de FranceAgrimer, organisme dépendant du ministère de l'Agriculture. Cette progression est en fait essentiellement due aux crémants d'Alsace, de Loire, Bordeaux, de Limoux et autre Clairette de Dié, sans oublier les vins étrangers (+ 14,9 %). Ensemble, ils représentent la moitié des ventes de vins effervescents en hypers, supermarchés et magasins de hard discount.

Ces hausses ont partiellement compensé la baisse des ventes de champagne. En effet, 45,5 millions de bouteilles de champagne (- 0,5 %) ont été achetées en 2014. Cette régression n'a rien d'inquiétant: si les consommateurs ont acquis moins de champagne, le prix moyen de la bouteille a augmenté. Son chiffre d'affaires a progressé de 1,5 %, à 888,3 millions d'euros, et reste stable sur les cinq dernières années. De même, les AOP ont amélioré leurs ventes: + 2,7 % à 246,8 millions d'euros. En valeur, au total, les effervescents ont généré un chiffre d'affaires de 1,37 milliard (+ 2,3 %).

Par ailleurs, les exportations de vins français (14,3 millions d'hectolitres) sont en très légère régression à 7,72 milliards d'euros.

Le champagne reste stable avec 7 % des volumes, mais un tiers des ventes en valeur. Côté importation de vins effervescents, Cava espagnol et, dans une moindre mesure Proseco italien, sont privilégiés par les Français.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant